Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2018

458

Transat ajoute un trimestre décevant à une année difficile, mais va tout de même de l’avant

Transat A.T. affirme qu’elle va de l’avant avec son plan stratégique malgré une année et un dernier trimestre difficile.

 «Nous sommes très heureux d’avoir concrétisé l’acquisition d’un premier terrain à Puerto Morelos, au Mexique. C’est une grande étape dans le développement de notre division hôtelière. L’année 2018 nous a également permis de faire avancer l’ensemble des initiatives de notre plan stratégique. Cela nous permettra d’atteindre nos objectifs financiers à terme, malgré une année et un trimestre décevants, à cause en particulier de la brusque hausse du prix du carburant d’aéronefs au printemps. Nous sommes également satisfaits de la forte croissance de notre chiffre d’affaire comparable, malgré la vente de Jonview, qui réalisait un chiffre d’affaires annuel de 182 millions de dollars l’année dernière», a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat.

La Société a enregistré des revenus de 668,3 millions $ au cours du trimestre. Excluant l’activité de la filiale Jonview qui a été vendue en novembre 2017, les revenus de la Société ont progressé de 8,7 % au cours du trimestre. Le nombre de voyageurs était en hausse de 14,8 % sur le marché transatlantique, le principal marché pour cette période, alors que les prix de vente moyens étaient en baisse de 1,5 %. Sur ce marché, la capacité déployée par la Société était supérieure de 13,6 % à celle de 2017, alors que la capacité globale affichait une hausse d’environ 9 %.

Les activités se sont soldées par un résultat d’exploitation ajusté de 35,9 millions $, comparativement à 78,5 millions $, en 2017. Le résultat d’exploitation de 2017 incluait 8 millions $ provenant des activités de sociétés vendues depuis. La détérioration du résultat d’exploitation résulte également de la hausse des prix du carburant qui, combinée à l’effet de change, a entraîné une augmentation des charges d’exploitation de 35,3 millions $.

À périmètre comparable, en excluant les sociétés vendues récemment (Ocean Hotels et Jonview), le résultat d’exploitation ajusté s’est détérioré de 34,6 millions $ par rapport à l’année précédente.

Le résultat net attribuable aux actionnaires s’est établi à 7,8 millions $, soit 0,21 $ par action (dilué), par rapport à 148,1 millions $, soit 3,97 $ par action (dilué), en 2017. Le résultat net de 2017 incluait 97,6 millions $ à la suite de la vente de la participation de la Société dans Ocean Hotel. Excluant les éléments non liés à l’exploitation, Transat affiche un résultat net ajusté de 16,9 millions $ (0,45 $ par action) pour le quatrième trimestre de 2018, comparativement à 46,4 millions $ (1,24 $ par action), en 2017.

La Société a enregistré des revenus de 3 milliards $ au cours de l’exercice. Excluant l’activité de la filiale Jonview qui a été vendue en novembre 2017, les revenus de la Société ont progressé de 6 % au cours de l’exercice. Durant l’hiver, le nombre de voyageurs était en hausse de 5,4 % sur le marché des destinations soleil, le principal marché pour cette période, qui découle de la décision de la Société d’augmenter sa capacité de 7,7 % sur ce marché. L’augmentation des revenus pour la saison d’hiver a également été accentuée par un accroissement de la capacité de 18,1 % sur le marché transatlantique, qui a entraîné une hausse du nombre de voyageurs de 14,8 % sur ce marché. Durant la saison d’hiver, les prix de vente moyens ont légèrement augmenté sur l’ensemble des marchés. Durant l’été, le nombre de voyageurs était en hausse de 13,2 % sur le marché transatlantique, le principal marché durant cette période, ce qui découle de la décision de la Société d’augmenter sa capacité de 13,8 % sur ce marché, alors que les prix de vente moyens étaient en légère baisse.

Les activités se sont soldées par une perte d’exploitation de 44,6 millions $, par rapport à un résultat d’exploitation de 34,7 millions $, en 2017. Le résultat d’exploitation de 2017 incluait 19,1 millions $ provenant des activités de la filiale à part entière Jonview et d’une participation minoritaire dans les hôtels Ocean. Pour la saison d’hiver, la Société a enregistré une perte d’exploitation de 54,5 millions $ (3,4 %), comparativement à 65,7 millions $ (4,2 %), en 2017, une diminution de 11,2 millions $. À périmètre égal, excluant les résultats d’exploitation de Jonview et Ocean, la diminution est de 16,6 millions $. La diminution de la perte d’exploitation découle également de l’augmentation du nombre de voyageurs, combinée à une légère hausse des prix de vente moyens sur l’ensemble des marchés ainsi qu’à l’effet de change favorable qui, combiné à la hausse des prix du carburant, a entraîné une diminution des charges d’exploitation de 30,4 millions $. La diminution de la perte d’exploitation de la Société a été atténuée par la baisse des coefficients d’occupation sur l’ensemble des marchés. Durant l’été, le résultat d’exploitation s’élève à 10 millions $ (0,7 %), par rapport à 100,5 millions $ (7 %) pour l’année précédente. Le résultat d’exploitation de 2017 incluait 15 millions $ provenant des activités de sociétés vendues depuis. La diminution du résultat d’exploitation découle également de la hausse des prix du carburant qui, combinée à l’effet de change, a entraîné une augmentation des charges d’exploitation de 75,6 millions $.

Les activités se sont soldées par un résultat d’exploitation ajusté de 16,5 millions $, par rapport à 102 millions $, en 2017. À périmètre comparable, en excluant les sociétés vendues récemment (Ocean Hotels et Jonview), le résultat d’exploitation ajusté a été réduit de 64,7 millions $ par rapport à l’année précédente.

Le résultat net attribuable aux actionnaires s’est élevé à 3,8 millions $ pour l’exercice terminé le 31 octobre 2018, soit 0,10 $ par action (de base et dilué), par rapport à 134,3 millions $, soit 3,63 $ par action (de base et dilué), lors de l’exercice précédent. Excluant les éléments non liés à l’exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée de 24,5 millions $ (0,65 $ par action) pour l’exercice 2018, par rapport à un résultat net ajusté de 29,1 millions $ (0,79 $ par action), en 2017.

Le 30 novembre 2017, la Société a conclu la vente de sa filiale Jonview, qui exploite des activités de voyagiste réceptif au Canada, à la multinationale japonaise H.I.S. Co. Ltd., spécialisée dans la distribution de voyages. Le prix de vente a été de 48,9 millions $ et la Société a enregistré un gain sur cession d’entreprise de 31,3 millions $.

Au 31 octobre 2018, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient à 593,7 millions $, par rapport à 593,6 millions $, à pareille date en 2017. Le ratio de fonds de roulement était de 1,38, par rapport à 1,51 au 31 octobre 2017. Les dépôts reçus des clients pour des voyages à venir s’établissaient à 510,6 millions $, par rapport à 433,9 millions $ au 31 octobre 2017, l’augmentation de 76,7 millions $ étant attribuable à la hausse du volume des réservations pour la saison d’hiver.

Les ententes hors bilan, excluant les ententes avec les fournisseurs de services, représentaient 2 506,9 millions $ au 31 octobre 2018, par rapport à 1 745,2 millions $ au 31 octobre 2017. L’augmentation de 761,7 millions $ découle principalement des ententes signées pour la location de treize appareils, soit cinq Airbus A321neo LR, quatre Airbus A321neo, deux Airbus A321ceo et deux Airbus A330, mais aussi de la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain, le tout partiellement atténué par les remboursements effectués durant l’exercice. Les A321neo LR seront progressivement intégrés à la flotte à partir du printemps 2019, au fur et à mesure que les A310, puis certains gros porteurs Airbus A330 dont les baux arrivent à échéance d’ici 2022, en seront retirés.

Perspectives pour le premier semestre : hiver 2019

Sur le marché des destinations soleil, le principal marché de la Société durant la saison d’hiver, la capacité de Transat est supérieure de 2 % à celle déployée à la même date l’an passé. À ce jour, 52 % de cette capacité est vendue, les réservations sont en avance de 5,6 % et les coefficients d’occupation sont supérieurs de 3,8 % par rapport à 2018.

L’impact de la variation du dollar canadien, combiné à la hausse du coût du carburant, entraînera une hausse des charges opérationnelles de 3,4 % si le dollar canadien en regard du dollar américain et le coût du carburant d’aéronefs, demeurent stables. Les marges sont actuellement similaires à celles enregistrées à pareille date l’an dernier.

Sur le marché transatlantique, où c’est la basse saison, les coefficients d’occupation sont supérieurs de 9 % à ceux de l’hiver dernier. Les prix sont actuellement inférieurs de 3,3 % à ceux enregistrés à pareille date l’année dernière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here