Entrée en service du Global 7500 de Bombardier

652

Bombardier a célébré l’entrée en service de son avion d’affaires Global 7500 de premier ordre par un événement spécial au Centre de finition Laurent-Beaudoin.

« Fierté et enthousiasme sont de profonds euphémismes lorsqu’il est question de l’entrée en service de notre avion phare, le Global 7500 », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. « Cet avion révolutionnaire est la passerelle vers la transformation du paysage de l’aviation d’affaires et un très brillant avenir. Aucun autre avion n’est comparable au Global 7500; cette réalisation témoigne de l’engagement de Bombardier à livrer des avions novateurs et très performants et à fournir aux clients la meilleure expérience d’avion d’affaires au monde. »

Durant tout le programme d’essais en vol, l’avion Global 7500 a dépassé ses engagements initiaux en matière de performance.  Il possède une autonomie de 7 700 milles marins et affiche une distance de décollage publiée de 5 800 pieds (1 768 mètres) – près de 500 pieds (152 mètres) plus courts que son plus proche, et plus petit, avion concurrent. Le Global 7500 atteint Mach 0,995 seulement cinq mois après le début du programme d’essais en vol, une marque sans précédent dans un tel programme. L’intérieur sur mesure comprend une cuisine pleine grandeur et quatre véritables zones habitables.  Le Global 7500 présente aussi des commodités novatrices, telles qu’un fauteuil Nuage breveté de Bombardier et le système de gestion cabine nice Touch, une nouvelle façon de se connecter avec la cabine de l’avion Global 7500 par le cadran tactile Touch de Bombardier, doté de la première application d’affichage à DELO dans l’aviation d’affaires. 

Les dirigeants du syndicat Unifor qui représente les salariés affectés aux Global ont souligné le travail et l’expertise de leurs membres.

« C’est certain qu’il y a une grande partie de leur savoir-faire dans cet avion. On doit le souligner et en être fiers. Nous contribuons au développement de cette industrie en la maintenant à la fine pointe de l’innovation, ce qui nous permet de nous démarquer de la compétition », a indiqué Renaud Gagné, directeur québécois du syndicat Unifor.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here