Réduire le temps d’attente à l’aéroport 2.0

552

Sortez vos ordinateurs portables! Avez-vous quelque chose dans les poches?

Ces questions familières pourraient vite devenir obsolètes grâce à des avancées technologiques visant à améliorer le procédé de sécurité à l’aéroport. Deux prototypes d’appareils ont particulièrement retenu l’attention lors d’un événement sur le futur de la sécurité dans le domaine de l’aviation, à Londres.

Tout d’abord, l’entreprise Scanna a conçu un scanneur qui pourrait être placé dans la file d’attente qui éliminerait le besoin d’enlever les chaussures. Les passagers n’ont qu’à s’y tenir debout pendant quelques secondes. Cela pourrait sans doute accélérer le processus de sécurité.

Ensuite, l’entreprise Sequestim, née d’un partenariat entre QMC Instruments Ltd et l’Université Cardiff, au Pays de Galles, propose une technologie qui munit un scanner corporel d’un algorithme capable de déceler les objets dangereux sans intervention humaine. Il ne serait donc plus nécessaire de retirer son manteau ou sa ceinture. Le hic: afin d’en maximiser l’efficacité, les capteurs doivent être refroidis à -273 °C. Le coût supplémentaire en énergie serait-il compensé par le temps gagné aux vérifications?

Finalement, l’Université Durham, elle, propose une technologie similaire capable d’analyser le contenu des sacs de cabine. Son algorithme saurait détecter les objets dangereux, les liquides ou les appareils électroniques modifiés, mieux qu’un humain. Nos ordinateurs portables pourraient donc demeurer rangés au moment de franchir la sécurité.