L’ASTA encourage l’adoption du terme ‘conseiller’ en voyages

639

L’ASTA invite l’industrie du voyage à se joindre à elle en remplaçant le terme agent de voyages par conseiller en voyages. Openjaw Québec en discute avec Manon Martel.  

L’ASTA, anciennement connue sous le nom d’Association Américaine des Agents de Voyage, a publié une lettre ouverte signée par ses 12 hauts dirigeants pour demander aux acteurs de l’industrie de se rallier derrière leur nouveau nom: l’Association Américaine des Conseillers en Voyage.

La société explique que depuis la modification de son nom l’été dernier, plusieurs groupes de l’industrie ont appuyé le changement. 

« Afin de récolter pleinement les bienfaits de ce changement, toutefois, il est essentiel que toutes les parties prenantes de l’industrie s’expriment d’une seule voix lorsqu’il s’agit de décrire nos affaires,» écrit l’ASTA. 

Manon Martel, directrice régionale, service aux membres ACTA

Manon Martel, directrice régionale de l’ACTA, affirme que le sujet du changement était à l’ordre du jour de la dernière réunion de l’ACTA. « Justement, nous avons décidé que nous allons sonder nos membres pour avoir leur opinion », dit-elle. Personnellement, Martel croit que le meilleur terme serait conseiller en voyage, puisqu’il démontre bien qu’il s’agit d’une profession. «C’est beaucoup discuté aux États-Unis, mais de notre côté, rien n’est décidé.»

La lettre ouverte de l’ASTA est épaulée par des douzaines de fournisseurs tels que Luxury Retreats, Royal Caribbean, Princess Cruises, Hertz, Avis, Hilton et Marriott.