Échec commercial : la fin des A380

575

Airbus a annoncé qu’il ne produira plus d’A380 et que les des dernières livraisons auront lieu en 2021.

«Notre carnet de commandes n’est plus suffisant pour nous permettre de maintenir la production de l’A380. On engagera des discussions avec nos partenaires sociaux dans les semaines à venir concernant les 3000 à 3500 postes susceptibles d’être affectés par cette décision dans les trois prochaines années», a déclaré le président Tom Enders. Airbus estime que «l’actuelle montée de l’A320 et la nouvelle commande de gros-porteurs d’Emirates offriront de nombreuses possibilités de mobilité interne.»

Christian Estrosi, ancien ministre de l’Industrie, a commenté : «Sur les plans technologique et industriel, l’A380 était une réussite absolue. C’était notre gros porteur qui nous permettait d’être un concurrent de poids sur la scène internationale. Je crois que c’est un vrai débat de fond. La semaine dernière, la Commission européenne s’est opposée à la fusion Alstom-Siemens dans le domaine ferroviaire face au géant chinois CRCC. Ce qui veut dire que nous allons devenir tout petits et en grande difficulté aussi sur notre industrie ferroviaire.» 

Ahmed bin Saïd Al Maktoum, président d’Emirates, a quant à lui déclaré : «Emirates est un ardent supporteur de l’A380 depuis sa création. Même si nous sommes déçus de devoir renoncer à l’intégralité de notre commande et que nous regrettons que le programme ne puisse être maintenu, nous acceptons la réalité de la situation. Pour nous, l’A380 est un appareil merveilleux, apprécié de nos clients et de notre équipage. C’est un élément de différenciation pour Emirates. Nous avons montré comment les gens pouvaient voyager dans des conditions optimales en A380 et la compagnie a établi les normes en la matière en introduisant des expériences client uniques à bord du super jumbo, comme la douche-spa en première classe ou l’iconique bar lounge. L’A380 restera un pilier de notre flotte jusqu’en 2030.»