AC et AT rapatrient 300 touristes de Haïti

522

Après une semaine d’incertitude, Air Canada et Air Transat ont rapatrié 300 touristes canadiens qui séjournaient à Haïti lorsque de violentes manifestations ont éclaté.

Samedi, donc un jour plus tôt que prévu initialement, le vol TS667 a transporté les 113 voyageurs québécois qui étaient à l’hôtel Royal Decameron Indigo Beach Resort & Spa, ainsi que des détenteurs d’un billet pour une date de voyage ultérieure, quelques passagers d’autres compagnies aériennes, et des résidents canadiens souhaitant rentrer à la maison.

Les voyageurs ont été informés le 15 février en fin d’après-midi qu’ils quitteraient l’hôtel Royal Decameron Indigo Beach Resort & Spa, situés sur la Côte des Arcadins, par hélicoptère dès le lendemain. Ainsi, vers 9h, le 16 février, les premiers passagers ont quitté vers l’aéroport, et les rotations se sont poursuivies pendant quelques heures. Le tout a été orchestré par Transat, en collaboration avec les autorités locales, l’ambassade canadienne en Haïti et le gouvernement canadien afin d’assurer la sécurité des passagers.

Hier, le vol AC1815 a décollé de Port-au-Prince, avec 209 passagers à bord.

Air Transat continue d’opérer ses vols deux fois par semaine, soit les mercredis et les dimanches au départ et à destination de PAP.

Air Canada, qui opère également deux vols par semaine sur Haïti, a annulé les prochains vols et dit suivre la situation de près afin de déterminer le moment où ils pourront reprendre leurs opérations en toute sécurité.

Des milliers de Haïtiens manifestent pour exiger la démission du président Jovenel Moïse après le dévoilement d’un scandale de corruption qui a fait disparaître 4 milliards de dollars prévus pour le développement social.

Au moins quatre personnes sont décédées suite à des altercations avec la police depuis le début des manifestations, le 7 février, et 78 prisonniers se sont évadés de prison tandis que les policiers étaient redirigés vers les manifestations.

L’ambassade Canadienne en Haïti est fermée présentement, et un avis d’éviter les voyages non essentiels a été émis.