Un deuxième dirigeant de WestJet doit témoigner sous serment

623
Avion WestJet

Un deuxième dirigeant de WestJet a dû témoigner sous sermon après les demandes de la Cour fédérale du Canada pour les besoins d’une enquête. Celle-ci se poursuit depuis l’automne sur de possibles pratiques anticoncurrentielles et WestJet Airlines ainsi que sa filiale à bas prix, Swoop sont au centre de ces allégations.

Le Bureau de la concurrence enquête sur les pratiques qui auraient pour but d’écarter une compagnie de la Colombie-Britannique, Flair Airlines, qui vend des billets à bas prix.

Le juge en chef Paul Crampton a demandé que Michael Claeren, directeur de la planification d’entreprise chez WestJet, soit interrogé par le commissaire à la concurrence du Canada. Claeren était l’ancien dirigeant principal des revenus et de la tarification chez Swoop, ce qui le met dans une position stratégique. Il devra comparaitre le mois prochain avec John Weatherill, vice-président de WestJet. Celui-ci avait déjà été ordonné de se présenter devant un officier président afin de donner des explications sur la stratégie de la compagnie WestJet.

L’accusation porte sur le fait que la compagnie réduisait ses prix plus bas que le seuil de rentabilité, ce qui nuisait à tout concurrent d’après les documents juridiques de Matthew Boswell, le commissaire à la concurrence par intérim.

Selon Jim Scott, le chef de la direction de Flair Airlines, cette stratégie aurait coûté environ 10 millions $ à la compagnie aérienne entre mi-juin et mi-octobre. Ce qui l’aurait mise en péril.

Pour le moment, l’enquête se poursuit et le tribunal fait une collecte de documents et de données chez les deux compagnies aériennes.