Les algues sargasses font désormais ravage en Floride

1471

Mauvaise nouvelle pour les amoureux de « l’État du soleil ». Si les projecteurs étaient auparavant davantage tournés vers les plages du Mexique lorsqu’il était question de ces indésirables algues brunes, c’est maintenant au tour de la Floride de faire parler d’elle avec ses plages qui en sont infestées.

En effet, ce que les scientifiques appellent « la plus grande prolifération d’algues nuisibles sur la terre » est maintenant bien présentes sur les plages du sud-est des États-Unis. Cette algue de plus en plus nuisible n’est plus contrôlée comme elle l’était avant, explique Brian Lapointe, un expert en la matière à la Florida Atlantic University Harbor Branch Oceanographic Institute.

Une algue de plus en plus nuisible… et de plus en plus détestée !

Il faut préciser que les algues représentent de la matière vitale pour les animaux marins. Toutefois, des quantités massives de ces algues brunes sur les plages atlantiques s’avèrent nuisibles, en outre parce qu’elles dégagent souvent une odeur nauséabonde et qu’elles gâchent le paysage.

Qui plus est, une trop grande floraison de sargasses peut causer la mort des poissons en plus de nuire aux tortues marines pendant la saison de nidification. D’autre part, lors du nettoyage de la matière fétide se décomposant aux abords des plages, les pieux utilisés peuvent perturber les nids de tortues, ainsi que les animaux qui y vivent et qui se nourrissent de la sargasse sur le rivage.

L’année dernière a été une année record pour la prolifération des Sargasses. Or, les chercheurs de l’Université du sud de la Floride, Sargasses Watch System, prédisent que cette année pourrait être encore pire.

Le 30 mai dernier, l’imagerie satellite permettait d’observer environ 556 milles carrés de tapis de Sargasses flottant dans la mer des Caraïbes et dans l’océan Atlantique occidental. Notons que ce nombre est 10 fois plus élevé que la moyenne historique pour la même année entre 2011-2017 et supérieure au mois de mai de l’an passé.

Bien que les raisons derrière cette floraison record soient indéterminées, les scientifiques soupçonnent que le changement climatique et ses effets sur les courants océaniques et les vents seraient en cause. Un autre grand coupable potentiel serait le ruissellement des engrais riches en nutriments de la rivière Amazone, qui coule dans l’océan Atlantique au large du Brésil, et du fleuve Mississippi, se déversant dans le golfe du Mexique.

Selon les prévisions, la floraison des sargasses devrait se poursuivre au moins jusqu’en juillet.