Riviera Maya : des navettes vers les plages exemptes de sargasses pour les vacanciers

2133

Le Mexico News Daily nous apprend ce matin que les propriétaires d’hôtels sur la Riviera Maya envisagent de transférer leurs clients vers des propriétés avec des plages sans algues indésirables, afin qu’ils puissent profiter du sable blanc et des eaux turquoise qui font la renommée de la région.

Le directeur exécutif de la Riviera Maya Hotel Association, Manuel Paredes Mendoza, a expliqué que l’idée est réalisable parce que plus de 80% des hôtels de la région appartiennent à de grandes chaînes qui ont plusieurs propriétés sur la côte de Quintana Roo. 

Les clients seraient retournés à leur hôtel d’origine une fois la plage dégagée de sargasses.

Les plages du nord de l’État continuant d’observer de faibles concentrations de mauvaises herbes, le directeur mentionne que l’objectif de cette initiative est de montrer aux visiteurs actuels et potentiels que les hôteliers sont bien conscients du problème des algues et qu’ils prennent des mesures pour s’assurer que les touristes ne soient pas affectés négativement.

S’exprimant lors d’une réunion de l’industrie, Paredes a également déclaré que les hôtels de la Riviera Maya offrent maintenant aux clients des options pour participer à 160 activités touristiques différentes et des excursions, ces dernières n’étant pas centrées sur les célèbres plages de l’État qui rencontrent présentement cette problématique fâcheuse pour les vacanciers.

Un taux d’occupation à la baisse dans les hôtels de la Riviera Maya

« Nous devons considérer les sargasses comme une occasion de continuer à être compétitif », a affirmé Paredes, tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’un problème local, mais qui touche environ 22 pays des Caraïbes.

De son côté, Conrad Bergwerf, président de la Riviera Maya Hotel Association, a révélé que le taux d’occupation des hôtels dans la région est tombé à 13,2 millions de nuitées l’an dernier, contre 13,6 millions en 2017.

Les sargasses et l’insécurité seraient en ce moment les principales raisons de la récession, a-t-il expliqué.

Les représentants de l’industrie hôtelière ont exhorté la marine, qui dirige les efforts de lutte contre l’arrivée du sargassum, à prendre des mesures actives contre le phénomène saisonnier. 

En outre, les hôteliers ont déclaré en mai que l’inaction du gouvernement les avait forcés à agir de leur propre chef pour faire face à ces tonnes d’algues brunes malodorantes qui se déversaient sur les plages de Quintana Roo.

Et ailleurs au Mexique ?

Alors que les plages du nord de Cancun ainsi que celles d’Isla Mujeres et d’Isla Holbox ne sont actuellement pas touchées par de grandes quantités de sargassum, d’autres parties du littoral de l’État comme Tulum, Puerto Morelos, Baha Petempich et la côte orientale de Cozumel, sont touchées par des niveaux « excessifs » de mauvaises herbes marines.

Playa del Carmen et d’autres plages entre Tulum et Puerto Morelos sont prises, quant à elles, avec des quantités abondantes, tout comme Moon Palace, Cancun et Punta Nizuc.

Plus au sud dans l’État, d’énormes quantités de sargasses qui ont envahi la côte la semaine dernière devraient continuer à arriver jusqu’au 12 juillet.