La planète économique : la vraie valeur d’un passeport

589

(La Presse) On n’a jamais autant voyagé. En auto, en train et surtout en avion. Par obligation, pour le travail ou pour le plaisir, de plus en plus de gens sillonnent la planète. Plus de 4 milliards de personnes dans le monde sont montées à bord d’un avion en 2018, selon les données les plus récentes de l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Tous les voyageurs passés d’un pays à un autre ont quelque chose en commun. Ils ont en leur possession un passeport, le sésame sans lequel ils n’auraient pas pu partir. Ce document officiel qui établit l’identité et la nationalité d’une personne existe depuis la nuit des temps, mais son importance n’a pas toujours été la même.

Les premiers passeports étaient des sauf-conduits indispensables aux émissaires des rois et des princes, qui leur évitaient d’être zigouillés aux frontières floues des royaumes voisins. Pendant une période bénie, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les Européens ont pu voyager librement pour affaires et par agrément, la plupart des pays ayant aboli l’obligation de présenter un passeport à leurs frontières. (Lire l’article)