La Presse à Venise: une peur contagieuse

623

(La Presse) Venise, submergée par les touristes? Pas ces jours-ci. Depuis que le nord de l’Italie est devenu le principal foyer d’infection du coronavirus en Europe, ses rues et ses sites touristiques sont déserts, comme dans bien d’autres villes. Et la crainte de tomber malade n’a d’égale que celle d’une crise économique, a constaté notre chroniqueuse Marie-Claude Lortie.

À lire aussi :
Coronavirus : Air Canada permettra de déplacer sans frais les vols vers l’Italie

Le stationnement est pratiquement vide, le vaporetto, ce bus-bateau qui m’amène en ville, est vide aussi. Les terrasses de la place Saint-Marc sont vides, les rues, les venelles, les impasses habituellement envahies par les touristes de partout dans le monde sont vides…

La peur de la contagion qui a frappé le nord de l’Italie plus que tout autre secteur en Occident a fait fuir les touristes de la sérénissime. (Lire l’article)