Les compagnies aériennes canadiennes devraient résister

468

(La Presse) Les grandes compagnies aériennes du Canada se trouvent en relative bonne position alors qu’elle entrent dans la tempête financière déclenchée par la pandémie de COVID-19, mais les acteurs régionaux pourraient trouver plus difficile de rester à flot, estiment des experts.

Air Canada, qui a annoncé la mise à pied de plus de 5100 agents de bord et la suspension de la plupart de ses vols à l’étranger d’ici la fin du mois, dispose d’un coussin de 7,3 milliards, plus imposant que celui du transporteur le plus rentable aux États-Unis, Delta Air Lines.

WestJet Airlines a réduit de moitié sa capacité intérieure et annulé toutes ses vols outre-mer et aux États-Unis pendant 30 jours. La ligne aérienne a dégagé des profits trimestriels pendant 14 années consécutives, à l’exception d’un trimestre en 2018. Elle est maintenant à l’abri du jugement du marché boursier, depuis son acquisition par Onex, en décembre, et sa radiation de la Bourse de Toronto.

Des dirigeants et des lobbyistes font quotidiennement pression à Ottawa pour obtenir une aide. Alors que le premier ministre Justin Trudeau a annoncé un programme de 82 milliards pour aider les Canadiens à surmonter la nouvelle éclosion de coronavirus, aucun des fonds annoncés n’est, jusqu’à présent, spécifiquement réservé aux lignes aériennes. (Lire l’article)