Mise à pied, Alexie Deschênes d’Air Canada tient à s’adresser à ses collègues

974

Depuis les derniers mois, vous n’êtes pas sans savoir que les mises à pieds pleuvent dans l’industrie du voyage. Il y a deux semaines, Air Canada annonçait d’ailleurs qu’elle prévoyait licencier au moins 20 000 employés. Alexie Deschênes, qui travaillait pour la compagnie aérienne depuis 8 ans, vient d’apprendre qu’elle en fait malheureusement partie.

Aujourd’hui, elle publie ce message d’aurevoir qui nous fait prendre conscience, une fois de plus, des lourds dommages que cause la pandémie, particulièrement dans l’industrie du transport aérien. Alexie occupait le poste de chef des comptes principaux au Québec chez Air Canada.

Message en date du 29 mai, par Alexie Deschênes.

« Que fais-tu dans la vie?

Cette question, plus souvent qu’autrement posée tout juste après « comment t’appelles-tu? », permet de former notre perception d’une personne et de qui elle est.  Ce que l’on fait dans la vie, notre carrière, forge, parfois malgré nous, notre identité.

Je m’apprêtais, le 4 juin prochain, à célébrer mon 8e anniversaire chez Air Canada.  8 incroyables années durant lesquelles j’ai eu la chance de jumeler passion et carrière pour faire d’Air Canada mon identité, qui je suis, qui j’étais.

C’est avec une tristesse qui dépasse les mots et que je n’avais jamais ressentie avant que je vous annonce que je ne fais désormais plus partie de la famille Air Canada.  Je lis et je relis les mots, mais leur sens m’échappe encore tellement toute cette situation me semble irréelle.

Hélas, tout ceci est bien trop réel.

Notre industrie a été heurtée de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et les répercussions de ce virus sur notre réalité ont dépassé tout ce qu’on aurait pu imaginer.  Air Canada est forte et saura se relever de cette épreuve.

Malheureusement, pour y arriver, elle doit laisser partir de nombreux passionnés, dont moi.

Je prends donc un moment pour m’adresser à ma famille du voyage.  Vous tous, conseillers, propriétaires, fournisseurs, collègues, offices de tourisme, personnel des aéroports, membres des chambres de commerce et j’en passe… Chaque personne avec qui j’ai eu la chance de travailler: merci.  MERCI d’avoir forgé mon identité, d’avoir fait de ces dernières années un chapitre coloré, stimulant, inspirant, exigeant, mais ô combien merveilleux.

Nous travaillons dans le plus beau des domaines et le jour viendra où nous pourrons nous retrouver de nouveau et permettre ensemble à notre Québec de parcourir le monde sans peur et ni confinement.

J’ai mal à mon industrie.  J’ai mal à mon identité.

À bientôt ! »

Vous pouvez contacter Alexie Deschênes à l’adresse suivante : alexie_deschenes@hotmail.com