Covid-19 Télétravail : après l’open space, l’ère du « clean desk » ?

655

(Tour Mag) De grandes entreprises ont déjà déclaré faire le choix du télétravail à long terme (Twitter, Google, PSA), y compris lorsque la crise que nous connaissons actuellement sera passée.

Quelles incidences ces choix peuvent-ils avoir sur la spatialité des organisations ?

Quelles dispositions les employeurs vont-ils mettre en place pour s’assurer que leurs locaux ne présentent aucun danger pour leurs employés ?

Même si, pour beaucoup, ce contexte était particulièrement favorable à la fin de l’open space, plusieurs arguments pointent au contraire vers la solution du « clean desk ».

La flexibilité à tout prix

L’expression « clean desk » – littéralement « bureau propre » – date de bien avant la crise sanitaire, et vise une pratique qui consiste à ne pas attribuer de bureau personnel à ses collaborateurs. De fait, ces derniers disposent de casiers individuels dans lequel ils entreposent leur ordinateur et dossiers personnels lorsqu’ils ne sont pas présents dans l’organisation. (Lire l’article)