Air Canada annonce ses résultats pour le deuxième trimestre de 2020

129

Air Canada a annoncé aujourd’hui des liquidités non soumises à restrictions de 9,120 G$ au 30 juin 2020, chiffre conforme à ses prévisions, contre des liquidités non soumises à restrictions de 7,380 G$ au 31 décembre 2019.

Le total des revenus a reculé, passant de 4,738 G$ au deuxième trimestre de 2019 à 527 M$ au deuxième trimestre de 2020, soit une baisse de 4,211 G$ (-89 %). Les revenus tirés du fret ont augmenté de 52 % pour s’établir à 269 M$. La Société a annoncé un BAIIDA1) (bénéfice avant intérêts, impôts et dotation aux amortissements) (compte non tenu des éléments particuliers) négatif de 832 M$ pour le deuxième trimestre de 2020 comparativement au BAIIDA de 916 M$ enregistré au deuxième trimestre de 2019. Air Canada a constaté une perte d’exploitation de 1,555 G$ au deuxième trimestre de 2020, contre un bénéfice d’exploitation de 422 M$ au deuxième trimestre de 2019.

« À l’instar de nombreuses autres grandes sociétés aériennes de par le monde, les résultats d’Air Canada pour le deuxième trimestre confirment les effets dévastateurs et sans précédent de la pandémie de COVID-19 et des restrictions de déplacements, fermetures de frontières et mesures de mise en quarantaine imposées par les autorités gouvernementales, a indiqué Calin Rovinescu, président et chef de la direction d’Air Canada. Au Canada, les restrictions fédérales et interprovinciales comptent parmi les plus strictes du monde. Dans les faits, ces restrictions ont entraîné la cessation de la quasi-totalité des activités du secteur de l’aviation commerciale. Une demande fragile exacerbant la situation, Air Canada a transporté moins de 4 % du nombre de passagers transportés au deuxième trimestre de l’exercice précédent. Dans ce contexte opérationnel pratiquement impossible, je suis extrêmement fier de notre équipe, qui déploie des efforts extraordinaires pour traverser sans encombre cette crise, tirant parti de la solide situation financière ainsi que des nombreux autres atouts que nous avons développés ou acquis au cours de la dernière décennie.

« Depuis la mi-mars, nous avons mobilisé sur les marchés financiers la somme de 5,5 G$ dans le cadre d’opérations de financement en instruments de capitaux propres, instruments d’emprunt et instruments adossés à du matériel volant. De ce fait, au 30 juin, nous disposions de liquidités de plus de 9 G$ pour nous aider à passer à travers la crise de la COVID-19. En outre, nous avons pris la décision stratégique de réduire les dépenses et de préserver les liquidités, en procédant notamment à une importante réduction d’effectif visant les gestionnaires et employés de première ligne, à une compression de 1,3 G$ de nos charges fixes et dépenses d’investissement, au retrait définitif de 79 appareils (soit plus de 30 % du parc aérien principal et du parc aérien d’Air Canada Rouge pris ensemble), à la suspension, pour une durée indéterminée, de certaines lignes intérieures et à la fermeture de certaines escales, outre la réduction de 92 % de notre capacité réseau, calculée en nombre de sièges, pour le trimestre. Il s’agit là de certaines des décisions douloureuses mais nécessaires que nous avons prises afin de stabiliser la situation de la Société et de préserver sa trésorerie en cette période d’incertitude. Nous sommes désormais tournés vers l’avenir en vue de transformer cette épreuve exceptionnelle en une occasion tout aussi exceptionnelle de nous redéfinir comme société aérienne plus petite mais encore plus agile, dotée d’un parc aérien simplifié et rajeuni ainsi que d’une structure de coûts allégée.

« Par-dessus tout, la contraction de près de 90 % du chiffre d’affaires et le recul de plus de 96 % du nombre de passagers que nous annonçons aujourd’hui devraient rendre encore plus manifeste l’urgence pour les autorités gouvernementales du Canada de prendre des mesures raisonnables afin de rouvrir prudemment la frontière et de rétablir l’activité économique. D’autres territoires un peu partout dans le monde sont en train de montrer qu’il est possible de gérer, de manière sécuritaire et responsable, les priorités complémentaires que sont la santé publique, la relance économique ainsi que la préservation et la création d’emplois. C’est pourquoi Air Canada a récemment fait écho au message que nombre de chefs d’entreprises et de dirigeants syndicaux, dont plus de 140 grandes sociétés canadiennes et entreprises spécialisées dans le voyage et le tourisme employant près de trois millions de Canadiens et Canadiennes, ont adressé au gouvernement du Canada afin que ce dernier prenne des mesures prudentes visant à remplacer les restrictions globales de déplacements et les exigences de mise en quarantaine par des mesures ciblées, fondées sur des données éprouvées et tenant compte du contexte actuel.

« En ce qui nous concerne à Air Canada, nous mettons tous nos efforts à poursuivre nos activités et à faire le nécessaire pour un retour concurrentiel à mesure que la pandémie s’estompe. En vue de promouvoir la sécurité des clients et de restaurer leur confiance, nous avons lancé Air Canada SoinPropre+, un programme multidimensionnel complet de biosécurité visant toutes les phases du voyage. En outre, nous avons lentement amorcé la reconstruction de notre réseau, en rappelant un nombre restreint d’employés et en rétablissant de façon sélective les services primés qui ont hissé Air Canada parmi les meilleures sociétés aériennes du monde. Pour tout cela, je tiens à remercier nos employés de leurs efforts et leur dévouement incroyables. Ensemble, nous avons hâte d’accueillir notre clientèle dès son retour », a conclu M. Rovinescu.