Lufthansa réalise une perte nette de 3,6 milliards d’euros en six mois

319

(La Presse) Le premier groupe européen du transport aérien Lufthansa, sauvé de la faillite par l’État allemand, s’attend à une année largement dans le rouge en raison de la pandémie de COVID-19 et juge désormais irréaliste de réaliser les 22 000 suppressions d’emplois sans licenciements.

L’entreprise, qui a vu le nombre de passagers fondre de 96 % sur un an pour la période d’avril à juin, a publié jeudi une perte nette de 3,6 milliards d’euros au premier semestre, dont 1,5 milliard au deuxième trimestre, alors que la COVID-19 a mis à l’arrêt quasi total le transport aérien mondial.

Avec 1,5 milliard d’euros, la division de maintenance d’avions et la branche cargo ont presque, à eux seuls, réalisé l’intégralité du chiffre d’affaires au deuxième trimestre, qui a fondu de 80 % à 1,9 milliard au total. Sur les six premiers mois, il a chuté de 52 %. (Lire l’article)