Tunisie : le point sur les campagnes et mesures pour les voyageurs

868
Neji Ben Othmane
Neji Ben Othmane, Directeur de l’Office National du Tourisme Tunisien

« Nous n’invitons pas l’industrie à la commercialisation des voyages en Tunisie, pour l’instant. Mais nous voulons continuer d’être présents dans l’esprit des consommateurs et des professionnels de l’industrie. » Le directeur de l’Office National du Tourisme Tunisien de Montréal, Neji Ben Othmane, explique à Open Jaw Québec la stratégie mise de l’avant.

« Il faut informer les gens des mesures sanitaires mises en place en Tunisie depuis le 1er février. Mais il faut aussi les faire rêver. Quant aux professionnels de l’industrie, nous profitons de cette période calme pour les voyages pour leur présenter nos webinaires et leur offrir de la formation sur notre destination. »

Monsieur Ben Othmane nous informe que la campagne Tunisie : une image vaut mille mots, lancée en janvier dernier dans les réseaux sociaux, a eu le succès souhaité. « Cette campagne n’a pas seulement connu un bon succès; elle a fait du bien à tous ceux qui y ont participé. Et bon nombre d’entre eux sont des travailleurs de l’industrie » explique-t-il.

Rappel des mesures aux voyageurs

Depuis le 1er février, tous les voyageurs (12 ans et plus) en provenance de l’étranger (vols nolisés et réguliers) qui souhaitent entrer en Tunisie, sont dans l’obligation de :

1-présenter, à l’enregistrement, le résultat d’un test RT-PCR négatif datant de moins de 72 heures

2- s’engager à se soumettre à un confinement sanitaire obligatoire (quarantaine) d’une durée de sept jours dans l’un des centres de confinement dédiés à cet effet, à leurs frais, et à présenter à l’enregistrement le document de réservation

3- se soumettre à un autre test RT-PCR au 7ème jour du confinement, à leurs frais, et, dans le cas d’un résultat négatif, s’engager à poursuivre l’observation des règles de prévention d’usage.

Sportifs professionnels et personnes endeuillées exemptés de la quarantaine

Chaque jour apporte des modifications et précisions relatives aux mesures imposées aux voyageurs qui souhaitent entrer en Tunisie.

On apprenait, le 15 février, par les autorités tunisiennes du pays, que des « situations particulières empêchant certains voyageurs de pouvoir se confiner pour 7 jours » sont dorénavant inscrites pour l’exemption de la quarantaine obligatoire à l’arrivée en Tunisie.

Sont exemptés de confinement les cas professionnels suivants :

-les voyageurs dont la mission diplomatique, gouvernementale ou parlementaire est impossible à reporter

-les voyageurs pour raison économique en mission indispensable

-les professionnels de santé dans des cas précis

-les sportifs professionnels prenant part à une compétition internationale

Sont exemptés de confinement les situations personnelles, familiales ou médicales suivantes :

-malade en urgence médicale (et son accompagnant si nécessaire)

-décès d’un membre de la famille proche

-impossibilité d’être en confinement (personnes dépendantes, handicap moral ou physique, maladie exigeant un traitement particulier).

Personnes vaccinées : déjà exemptées de quarantaine?

En raison d’un mécontentement manifesté par des Tunisiens qui résident à l’étranger, et dont leur entrée dans leur pays d’origine est contrainte en raison des mesures sanitaires, les autorités tunisiennes sont interpellées sur la question des vaccins.

Les autorités commencent déjà à réfléchir au sort des voyageurs qui ont reçu le vaccin : « puisque les vaccins présents sur le marché nécessitent des rappels, il faudrait que la personne concernée soit vaccinée avec rappel pour être considérée immune. Dans tous les cas, le haut-comité va communiquer sur la question plus en détails dans les semaines à venir », indiquait la députée Saida Ounissi, sur sa page Facebook.

Hôtels : choisir voyageurs confinés ou clients réguliers

Le 15 février dernier, les autorités tunisiennes ont annoncé à l’industrie hôtelière du pays qu’elle devra désormais faire un choix.

Les hôtels « ne pourront plus à la fois accueillir des clients en confinement et continuer leurs activités d’hébergement et de restauration habituelles » peut-on lire sur le site Destination Tunisie.info

En d’autres mots, les hôtels doivent choisir entre se « spécialiser » uniquement dans l’accueil des voyageurs de l’étranger soumis au confinement obligatoire – et cesser d’héberger d’autres clients – « ou l’inverse, et signer un engagement dans ce sens ».

La Tunisie et la Covid en chiffres

À la mi-novembre, les autorités tunisiennes rapportaient les données suivantes :

La baisse du secteur touristique, conséquence directe de la crise du Coid-19, touche tous les paramètres. Ainsi le nombre des nuitées touristiques a chuté de 80 %, durant les 10 premiers mois de l’année 2020, par rapport à la même période de l’année précédente.

Quant au flux des entrées, il a régressé de 77 %, Pour ce qui est des recettes touristiques, elles ont baissé de 62 %, à 1,8 milliard de dinars, contre 4,8 milliards de dinars en octobre 2019.

Source : Destination Tunisie.info