L’AAVQ veut passer à la vitesse supérieure

287
Cap sur Ottawa!

À l’occasion d’une conférence Zoom orchestrée mardi dernier, l’AAVQ a signalé aux 281 personnes qui ont composé l’assistance virtuelle, qu’elle souhaite passer davantage du mode passif au mode actif.

« On ne peut plus être seulement spectateurs. Nous devons nous impliquer dans les dossiers parce que le gouvernement n’a pas bien saisi les enjeux des agences de voyages », a déclaré d’emblée Moscou Côté, président de l’Association des agents de voyages du Québec.

« La situation doit immédiatement être rectifiée. Nous devons accélérer la reconnaissance de notre crédibilité pour qu’on puisse aller à Ottawa rectifier la situation du budget, qui n’est vraiment, vraiment pas dans l’intérêt des agents de voyages. Nous devons aller chercher un amendement, une aide, parce qu’avec le Budget tel qu’il est actuellement, en septembre, on va commencer à pelleter de l’argent! »

Plus de crédibilité pour mieux se faire entendre

Ce qui a motivé l’AAVQ à souligner cette intention et mettre en garde de cette façon, c’est qu’elle juge avoir besoin des agences, parce qu’elle juge avoir besoin de plus de crédibilité pour faire face à ceux qui la connaissent un peu moins que nous.

Moscou Côté, président de l’AAVQ

« Même si d’autres associations font des démarches, nous voulons aller à Ottawa. Et pour le faire, nous devons montrer à Ottawa que nous sommes crédibles et que nous représentons nos membres.

« C’est pourquoi nous vous demandons de remplir un formulaire de type docu-sign, qui vous sera envoyé par voie électronique, et qui stipule « moi, je confirme que mon agence est membre de l’AAVQ ». Vous inscrivez le numéro de permis, et vous signez. C’est tout » explique Moscou Côté.

Durée de l’exercice : 14 secondes.

Transposer en septembre/octobre les acquis d’aujourd’hui

« Si vous avez regardé le Budget, nous les propriétaires d’agence, préparons-nous avec une belle pelle : on va pelleter de l’argent!, soulève Éric Boissonneault, vice-président de l’AAVQ. On annonce des bonnes nouvelles autour de juillet. Donc ce sera terrible : on va vouloir réengager des employés, sans financement, sans subvention, sans rien. Le Budget n’est vraiment pas adapté.

Éric Boissonneault, vice-président de l’AAVQ

« Il y a bien entendu aucune statistique sur le sujet « mais on prévoit que, vers la fin juin 2022, on devrait peut-être arriver à un équilibre. Donc on ne fera peut-être pas d’argent, mais on pourrait arriver kif-kif. Donc c’est vraiment important de mettre de la pression, de faire adapter les programmes. Je pense que les aides qui ont été mises en place jusqu’à maintenant devraient être prolongées. Si on avait juste un copier/coller d’aujourd’hui pour septembre/octobre, tout le monde ici serait quand même satisfaits, pour le domaine du voyage. »

Pas de cotisation, pas de don. Juste une signature.

« En vous demandant de remplir le docu-sign, notre but, ce n’est pas de récolter des dons ou de l’argent. C’est pour confirmer que vous êtes membres sans frais de cotisation de l’AAVQ. Ce sont des lettres d’appui que nous voulons. C’est ainsi qu’on va pouvoir parler aux gens à Ottawa qui ne nous connaissent pas encore » ajoute Moscou Côté.

« En politique, on parle en termes de votes. Les politiques sont toujours à se demander combien de votes ça va me rapporter. Donc plus on pourra démontrer tous les appuis des agents, mieux on se fera entendre. On ne vous demande pas de frais de membership. On se verrait très mal actuellement de vous demander un 50, 100 ou 400 $ de membership. On est tous en difficultés. Ce n’est pas parce que vous signez cette lettre-là que nous arriverons avec un frais. C’est hors de question. »