Politique de flexibilité : la carte à jouer pour mousser les réservations

529

« On a encore un peu le traumatisme de l’an dernier où tout pouvait changer en fonction des décisions gouvernementales. Cette réalité-là est encore présente dans l’esprit des gens, dans la façon de voyager.

« Les gens se prennent beaucoup plus d’avance, tout en se gardant une porte de sortie pour voir ce qui va se passer dans les prochaines semaines. Ils sont beaucoup à la recherche de flexibilité. »

Ce sont là les propos de Nicolas Ryan, directeur des affaires publiques chez CAA-Québec, rapportés par le journal La Presse dans ce dossier.

Face à l’incertitude toujours présente en raison de la pandémie, poursuit La Presse, nombreux sont ceux qui cherchent à s’informer sur les protocoles sanitaires à destination ainsi que sur les modalités d’annulation ou de report des différents fournisseurs de services et voyagistes.

CAA-Québec et Voyages Gendron sont cités en exemple à l’effet qu’ils ont dû « réembaucher du personnel récemment pour répondre à la forte demande de clients qui veulent être accompagnés dans leurs recherches. »

Les conseillers en voyage se révèlent donc, en ce moment, de précieuses ressources.

Marc-Olivier Gagné, directeur du développement numérique et du marketing chez Voyages Gendron, a confié au journal que « les gens remarquent que de passer par une agence les aide à s’assurer qu’au niveau de l’annulation, si ça a lieu, les conditions sont assez claires ; et quand ça ne l’est pas, on fait la démarche pour le savoir.

« S’il y a une annulation, le client a seulement nous avec qui discuter, pas avec l’hôtelier, la passe de ski, la compagnie aérienne… On vient l’appuyer là-dedans. Mais c’est sûr que tous les fournisseurs offrent des conditions flexibles. Même sur nos soumissions, nos factures, on identifie les politiques d’annulation de chacun des fournisseurs et on se couvre avec un dépôt non remboursable de 10 % pour nos frais de gestion, nos conseillers, les salaires, etc. »

« Personne ne veut se retrouver dans la même situation »

Le journal mentionne qu’aussi bien Air Canada qu’Air Transat ont mis sur pied des politiques de remboursement et de flexibilité. Mais avaient-ils le choix ?

« Les offres ont évolué, estime Nicolas Ryan, de CAA-Québec. Je pense que le dossier des remboursements, ça a été quelque chose pour ces voyagistes à gérer et personne ne veut se retrouver dans la même situation. C’était nouveau pour tout le monde. Il y a eu beaucoup d’ajustements, mais je pense que ça va être positif pour la reprise éventuelle de l’industrie du voyage. »

Le récent rapport sur les compagnons de voyage d’Expedia est également cité dans ce dossier, et on rapporte que « ce qui est le plus important pour les Québécois lorsqu’ils recherchent leur prochaine destination voyage, c’est d’avoir accès à de l’information concernant les exigences de vaccins ou de tests, d’obtenir de l’aide pour comprendre les restrictions et les directives en matière de voyage et de pouvoir facilement vérifier les politiques de réservation. »

Mary Zajac, responsable des relations publiques chez Expedia Canada, a confié à La Presse que « en juin dernier, près de 90 % de nos réservations ont été effectuées avec nos politiques d’annulation flexibles. »