Les États-Unis reviennent sur leur avis de voyage au Canada

1300

Le 31 août dernier, le Département d’État des États-Unis relevait d’un cran son niveau d’alerte pour les voyages au Canada. Un avis de niveau 3 demandait aux citoyens américains de réévaluer leurs projets de voyages, qualifiant d’élevé le risque d’infection à la COVID-19 au Canada.

L’Association de l’industrie touristique du Canada a admis qu’elle ne s’attendait pas à ce que le département d’État américain annonce cette semaine un tel avis.

« Ce n’était pas sur notre radar », a déclaré Beth Potter, présidente et chef de la direction de l’Association de l’industrie touristique du Canada. C’est comme si les entreprises avaient de nouveau été frappées alors qu’elles étaient déjà en panne. »

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis ont déclaré que le Canada rencontrait des niveaux « élevés » de risque d’infections à la COVID, même si « seulement environ 61% des Américains admissibles sont entièrement vaccinés, contre près de 75% des Canadiens de plus de 12 ans ». Sur la base des changements apportés à l’évaluation du niveau de risque des CDC, le gouvernement américain avait donc exhorté les Américains à « reconsidérer » leur voyage au Canada.

Cependant, à la suite de l’annonce de lundi, les CDC semblent être revenus sur ce conseil. Selon CTV News, la Dr Rochelle Walensky, chef des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies , affirme que l’avis cible principalement les Américains non vaccinés.

Walensky a réitéré que, dans le cadre de l’évaluation des risques de niveau 3 où les CDC ont actuellement fixé le Canada, « les personnes qui sont complètement vaccinées et qui portent des masques peuvent voyager, bien que compte tenu de la fréquence actuelle de la transmission de la maladie, nous dirions que les gens doivent prendre ces risques en considération ».

Elle a ajouté que ceux qui ne sont pas vaccinés devraient éviter complètement de voyager. Et dans tous les cas, les Américains non vaccinés ne peuvent pas entrer au Canada en vertu des restrictions frontalières canadiennes actuelles sans quarantaine.

Pour l’instant, il n’est pas clair si ces nouveaux messages des CDC envoyés aux américains affecteront leur projets de voyage au Canada ou atténueront finalement les pires craintes de l’industrie touristique canadienne.

Pendant ce temps, la frontière terrestre des États-Unis avec le Canada demeure fermée. Le gouvernement américain a unilatéralement prolongé la fermeture au 21 septembre, invoquant les risques dus au variant Delta, et n’a donné aucune indication quant au moment où il pourrait ouvrir ses frontières terrestres aux voyages non essentiels.