L’UE interdira les vols court-courriers en faveur du train dès ce printemps

350

Dans le but de réduire la production de carbone de la région, les gouvernements de l’Union européenne imposent des interdictions sur les vols court-courriers, la nouvelle législation entrant en vigueur dès le printemps 2022.

Les Européens – et de nombreux voyageurs canadiens – se sont habitués à la commodité des vols court-courriers bon marché pour passer d’une étape d’un voyage à l’autre sur le continent.

Comme l’a rapporté CN Traveler, la France montre la voie avec des mesures visant à forcer une option alternative et plus lente.

Au printemps 2021, le pays a interdit les vols court-courriers sur les liaisons intérieures où des trajets en train de deux heures et demie ou moins existent comme alternative. La loi entrera en vigueur en mars 2022 et éliminera 12% des vols intérieurs français.

D’autres pays européens, dont l’Espagne, l’Allemagne et des pays de Scandinavie, ont proposé une législation similaire. Dans de nombreux cas, les annulations d’itinéraires court-courriers étaient une condition du soutien du gouvernement pendant la COVID.

Pour qu’Austrian Airlines puisse obtenir son renflouement gouvernemental, par exemple, elle a dû abandonner ses vols intérieurs lorsqu’un trajet en train de moins de trois heures était disponible. Cela a affecté la route de la compagnie aérienne entre les puissances touristiques Vienne et Salzbourg.

Si une interdiction générale des vols court-courriers se concrétise, cela pourrait avoir un impact important sur les conseillers réservant des clients sur des voyages européens qui auraient incorporé des vols court-courriers au sein de l’UE. Dans le nouveau scénario, cela pourrait avoir une incidence sur les plans de voyage, certains voyageurs choisissant de rester dans des centres plus grands et plus facilement accessibles.

Cependant, certains responsables en Europe ont anticipé des impacts potentiels, à la fois concernant la commodité des voyageurs étrangers, mais également une surpopulation à prévoir dans les plus grands centres touristiques où atterrissent les vols long-courriers.

Pour l’instant, selon un porte-parole de l’agence française de tourisme, tous les vols régionaux français ne seront pas annulés. « Des exceptions [à l’interdiction] seront faites pour les villes qui offrent des correspondances avec des vols internationaux. »

Les militants écologistes et les experts en transport débattent de l’impact de ces annulations sur la production de carbone. Néanmoins, cette décision semble bénéficier d’un soutien majoritaire dans l’UE, avec 62% des Européens qui seraient en faveur de l’interdiction. Il semble donc que les voyageurs en Europe devraient se préparer à adopter le voyage en train.

Pour faciliter la conversion de l’air au rail, l’UE prévoit de doubler les services ferroviaires à grande vitesse d’ici la fin de cette décennie, et la France introduit de nouveaux trains à grande vitesse à temps pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Et certains observateurs vantent également les vertus du rail pour lui-même, rappelant aux voyageurs les plaisirs et le romantisme du mode de vie du voyage en train. Le développement contribue à une autre facette d’une tendance mondiale vers des solutions « lentes » qui voient de la valeur dans le voyage, pas seulement dans la destination.

Lynn Elmhirst, open Jaw