Témoignages d’agents : comment la croisière est définitivement entrée dans leur vie professionnelle

403

Dossier spécial. Nous vous présentons ici deux témoignages de conseillères en voyage. La première NE voulait PAS vendre de croisière, et pour la deuxième, ce sont ses enfants qui lui ont fait voir le potentiel inébranlable du produit croisière!

Sonia Warnet, conseillère en voyage à l’agence Exotentik Voyages, à Blainville :

Je suis conseillère en voyage depuis plusieurs années, et même si j’avais fait plusieurs croisières dans ma vie, pendant mes vacances personnelles, j’avais toujours refusé, à titre de conseillère, de vendre des croisières.

Je me disais : trop compliqué. Trop difficile de se retrouver avec toutes les catégories de cabines, les itinéraires, et tout et tout.

Sonia Warnet

Puis, il y a quelques mois, c’est l’enthousiasme d’une de mes collègues à l’agence, pour la vente des croisières, qui a attiré mon attention. Et un jour, j’ai fait une tentative : j’ai posté un message sur mon réseau social au sujet d’une croisière.

Résultat? Une heure plus tard, j’avais vendu 3 départs!

Aujourd’hui, l’enthousiasme de ma clientèle m’a convaincue de l’intérêt de s’impliquer dans la vente de ce produit.

Julie des Loges-Cyrenne, conseillère extérieure à l’agence J’ai mon voyage, à Trois-Rivières :

Ce qui m’a réellement convaincue que les croisières maritimes sont un produit dans une catégorie à part et très prometteuse? C’est la réaction de mes enfants.

Je les ai emmenés dans le désert du Maroc, à Walt Disney World, dans des tout-inclus, à plein d’endroits. Mais quand je leur demande quel a été leur voyage le plus incroyable, ils me répondent leur croisière avec RCI! Et quand je prononce le mot vacances dans la maison, ils hurlent le mot « croisière! »

Julie des Loges-Cyrenne

Ce qui a été un succès? Tu sors de ta cabine et paf, tout est là. Les jeux, les boissons et la nourriture, les activités, l’animation, les piscines. Tout est proche.

En tant que maman, ce qui a été très révélateur du produit croisière, c’est la sécurité. Mes enfants avaient deux bracelets de repérage : un au poignet, l’autre à la cheville. Impossible de les perdre!

Le monsieur qui fait les ballounes

La qualité du service est également un aspect que j’ai remarqué et que mes clients remarquent également beaucoup. Le ratio passager/équipage est très élevé. Il y a beaucoup d’employés pour dorloter les passagers.

Et ces employés ont un sens de l’initiative surprenant. Pour l’anecdote, durant notre croisière, mon tout jeune fils s’était endormi sur une chaise longue. Le monsieur qui fait les ballounes avait remarqué que mon fils avait raté sa prestation parce qu’il dormait. Sans que je demande quoi que ce soit, il est venu à notre rencontre, il a fabriqué un jouet avec un ballon et l’a discrètement déposé à côté de mon fils, pour qu’il le découvre à son réveil. Et aussi, sans que je demande quoi que ce soit, une employée est venue étendre doucement une couverture sur mon fils pour qu’il dorme bien.

Ce type de service avenant, c’est génial et typique des croisières. Et ça, la clientèle le remarque.

Les spectacles

Les spectacles offerts sur les paquebots sont d’une qualité incroyable. Las Vegas et les tout-inclus ne rivalisent pas. J’ai cette explication : les recettes des paquebots sont largement plus élevées qu’un hôtel tout-inclus. Pour la même semaine de vacances, un hôtel à 800 clients ne peut pas compter sur les mêmes budgets qu’un paquebot à 3 000 passagers. Les rentrées d’argent ne sont pas comparables, et les investissements dans l’animation, le divertissement et autres non plus.