Un vol russe a déjà violé l’interdiction d’entrer dans l’espace aérien canadien

324

Depuis le 27 février, le gouvernement canadien interdit aux compagnies aériennes russes d’entrer dans l’espace aérien canadien. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la réponse croissante d’Ottawa à l’invasion russe de l’Ukraine.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, et la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, ont également annoncé que tout aéronef appartenant à des Russes, affrété ou exploité par des Russes est interdit d’accès à l’espace aérien canadien, y compris dans l’espace aérien au-dessus des eaux territoriales du Canada.

La fermeture est effective jusqu’à nouvel ordre, selon un communiqué du gouvernement du Canada.

« Tout le Canada est uni dans son indignation face à l’agression du président Poutine contre l’Ukraine. En réponse, nous avons fermé l’espace aérien canadien aux aéronefs détenus ou exploités par des Russes. Le gouvernement du Canada condamne les actions agressives de la Russie et nous continuerons de prendre des mesures pour soutenir l’Ukraine », a déclaré Alghabra.

« Le Canada continuera de faire tout ce qu’il peut contre l’agression du régime russe. Nous sommes unis à nos alliés dans notre soutien indéfectible à l’Ukraine et nous travaillons pour mettre fin à cette guerre non provoquée », a ajouté Joly.

L’ensemble de l’Union européenne a également interdit aux avions russes d’accéder à son espace aérien le 27 février, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Le gouvernement britannique a quant à lui d’abord annoncé une interdiction des vols russes dans son espace aérien à partir du 25 février.

Une compagnie aérienne russe viole l’interdiction

Cependant, le jour même où l’interdiction a été mise en œuvre, Transports Canada a signalé que la compagnie aérienne russe Aeroflot avait déjà violé l’interdiction annoncée précédemment.

« Nous sommes conscients que le vol 111 d’Aeroflot a violé l’interdiction mise en place plus tôt aujourd’hui sur les vols russes utilisant l’espace aérien canadien », a déclaré Transports Canada dans un tweet tard le 27 février.

Le vol 111 voyageait de Miami à Moscou et a décollé à 15h12 HE, selon FlightRadar24.

Bien qu’il n’y ait pas de vols directs entre la Russie et le Canada, plusieurs vols russes ont transité par le Canada avant l’interdiction, en route vers d’autres pays.

Transports Canada a annoncé qu’il lancerait un examen d’Aeroflot et du fournisseur privé de services de contrôle de la circulation aérienne du Canada, Nav Canada, à la suite de l’infraction.

« Nous n’hésiterons pas à prendre les mesures d’application de la loi appropriées et d’autres mesures pour prévenir de futures violations », a déclaré l’organisme de réglementation canadien.

Nav Canada a confirmé à Reuters qu’Aeroflot était entré dans l’espace aérien canadien et a déclaré que le vol avait été déclaré comme un « vol humanitaire », car il entrait dans l’espace aérien canadien, ce qui nécessite une manipulation spéciale par le contrôle de la circulation aérienne dans des circonstances normales.

« Nous coopérons actuellement avec Transports Canada pour enquêter sur l’événement et nous travaillons avec les fournisseurs de services de navigation aérienne voisins pour soutenir le réacheminement des aéronefs avant qu’ils n’entrent dans l’espace aérien contrôlé par le Canada », a déclaré Nav Canada.