Reprise en cours : Transat annonce ses résultats du premier trimestre de 2022

278
Annick Guérard, présidente et chef de la direction de Transat

Transat a annoncé ce matin ses résultats du premier trimestre de l’année, alors que le variant Omicron a mis un frein à la reprise anticipée. Et tandis que la compagnie aérienne et de vacances se dit confiante pour l’année en cours, la direction de l’entreprise laisse entendre qu’elle pourrait retourner à Ottawa pour demander plus de soutien.

« Alors que nous étions au milieu d’une forte reprise, avec des résultats de novembre et de décembre à la hauteur de nos objectifs, l’émergence d’Omicron a temporairement interrompu nos ventes entre la mi-décembre et le début février », a déclaré Annick Guérard, présidente et chef de la direction de Transat, dans un communiqué de presse accompagnant les résultats.

« Par la suite, et en particulier après l’assouplissement des mesures restrictives aux frontières, les réservations ont repris, tant pour l’hiver que pour l’été, ce qui est de bon augure pour les mois à venir. »

Au cours des trois premiers mois de 2022, Transat a obtenu :

Des revenus de 202,4 millions de dollars ;

Une perte d’exploitation ajustée de 36,4 millions $ (perte d’exploitation de 73,8 millions $);

Une perte nette ajustée de 95,3 millions $ (perte nette de 114,3 millions $).

À noter qu’il s’agit d’améliorations importantes par rapport au premier trimestre de 2021 au beau milieu de la pandémie.

Comparativement à 2021, les revenus ont augmenté de 160,5 millions de dollars, soit une augmentation de près de 400 %. Selon Transat, cela résulte principalement d’une augmentation du nombre de voyageurs combinée à une légère augmentation des prix moyens de vente. Cependant, par rapport au même trimestre en 2019, les revenus au T1 ont diminué de 68,7%.

La perte d’exploitation de Transat de 73,8 millions $ au premier trimestre de cette année, comparativement à 98,0 millions $ en 2021, montre une amélioration de 24,2 millions $.

« Nous avons donc l’intention de poursuivre notre plan stratégique initial et de maintenir le cap pour l’été », poursuit le communiqué de Guérard.

Transat a fait état d’une « forte baisse de la demande et d’annulations massives de réservations » au premier trimestre « à la suite de l’émergence du variant Omicron au cours du trimestre et des nouvelles mesures restrictives mises en place par le gouvernement fédéral le 15 décembre 2021 », ce qui a entraîné l’annulation par Transat de près de 30 % des vols réguliers de janvier.

Néanmoins, « notre plan de relance nous a permis de rappeler environ 500 employés depuis le début du mois de novembre et nous sommes ravis de voir que bon nombre de nos clients au Canada et en Europe sont impatients de voyager après deux ans de pandémie. Notre entente de partage de codes avec Porter Airlines annoncée mardi démontre également les progrès réalisés vers nos objectifs stratégiques à plus long terme », a déclaré M. Guérard.

« Le report de certaines modalités de notre financement dans le cadre du Mécanisme de financement d’urgence des grands employeurs (« LEEFF ») (du gouvernement fédéral), ainsi que l’obtention d’un montant supplémentaire de 43,3 millions de dollars pour le remboursement des voyageurs, faciliteront notre rétablissement après la résurgence de la pandémie », a ajouté le chef de la direction de Transat.

« À court terme, notre priorité est de protéger nos flux de trésorerie et d’accéder aux liquidités nécessaires pour traverser cette période d’incertitude », a déclaré madame Guérard, avant de laisser entendre que Transat pourrait chercher un nouveau soutien financier du gouvernement.

« Bien que nous soyons en reprise, les impacts de la COVID-19 se font toujours sentir et la situation géopolitique change constamment. Comme nous resterons dans une situation de consommation de trésorerie pour les mois à venir, nous sommes également en discussion avec le gouvernement fédéral pour obtenir des fonds supplémentaires. »