Bientôt la fin des mandats de vaccination, selon les médecins les plus haut placés du Canada

3387

Quelques jours seulement après que le gouvernement fédéral ait annoncé qu’il abandonnait les exigences en matière de dépistage aux frontières du Canada pour les voyageurs entièrement vaccinés, il semble que les exigences en matière de vaccination des voyageurs sont peut-être elles aussi sur le point de disparaître.

La réglementation actuelle du gouvernement fédéral exige que tout voyageur soit entièrement vacciné pour voyager à bord d’un avion ou d’un train.

Lors d’une conférence de presse tenue vendredi, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a déclaré que les fonctionnaires cherchaient à modifier cette politique pour passer « des exigences aux recommandations ».

Le changement d’approche survient alors que le variant Omicron a défié les attentes des scientifiques en ce qui concerne l’efficacité des vaccins contre la COVID-19.

« Le variant Omicron a changé la donne, comme c’est un variant qui semble échapper à la protection des vaccins », a dit Tam.

« Ce que nous savons, c’est qu’avec le variant Omicron, même avec deux doses, la protection contre l’infection et la transmission ultérieure est très faible. Il faut vraiment une troisième dose pour augmenter le niveau de protection contre la transmission. Tout cela doit être pris en compte lorsque le gouvernement fédéral examine les politiques à venir. »

La Dre Tam a souligné que le fait d’avoir deux doses du vaccin aide à prévenir des complications graves même avec le variant Omicron.

Mais l’admissibilité à une troisième dose ou à une dose subséquente varie selon les groupes d’âge et les provinces, et de plus, les personnes qui se sont rétablies se sont fait dire d’attendre jusqu’à trois mois avant de recevoir un rappel.

La Dre Tam reconnaît que cela rend toute possibilité d’imposer des rappels « très compliquée ».

Elle ajoute : « Tout cela doit être pris en compte lorsque le gouvernement prend ses décisions stratégiques. Il faut aussi que ce soit relativement simple pour les voyageurs. »

La Dre Tam a déclaré que les représentants du gouvernement « envisagent une approche progressive pour éliminer certaines de ces politiques. Je sais que ces politiques font l’objet d’un examen et d’un réexamen en ce moment même. »

Le sous-administrateur en chef de la santé publique du Canada, le Dr Howard Njoo, a déclaré que les politiques en matière de santé sont dans une « phase de transition » qui s’éloigne des mandats et se rapproche de la responsabilité personnelle.

« Toutes les administrations tentent de trouver un équilibre entre ce qu’elles rendent obligatoire et imposent à leurs citoyens, et ce qu’elles peuvent laisser comme responsabilité aux individus », a-t-il dit.

Même si le mandat relatif aux vaccins était retiré pour les passagers qui montent à bord d’aéronefs ou de trains canadiens, cela n’aurait aucune incidence sur le mandat relatif aux vaccins à la frontière canadienne.

Cependant, la Dre Tam a déclaré aux médias à la conférence qu’Ottawa « examine activement » tous les mandats fédéraux en matière de vaccins en vue de mettre fin aux exigences qui forcent les gens à faire certains choix en matière de santé.

Les responsables de la santé publique du Canada, a-t-elle dit, sont « à un tournant très important » et les politiques devraient changer « bientôt ».

Lynn Elmhirst, OpenJaw