Hélico-taxi électrique: un Dorval-centre-ville de Mtl à 40 $, c’est pour 2026

546

Nous pourrons bientôt effectuer un transfert d’un aéroport à un autre, ou de son bureau à l’ailleurs, à bord d’un hélicoptère électrique qui fait du taxi, et au prix d’un trajet avec… Uber.

C’est sur la table des investissements de l’ex PDG d’Air Canada, Calin Rovinescu, et de l’entrepreneur et investisseur Mitch Garber, qui investissent actuellement dans Jaunt Air Mobility, qui développe, à Montréal, un projet d’hélicoptères électriques.

« C’est quelque chose qui est vraiment le futur » souligne Mitch Garber durant une entrevue accordée hier à Radio-Canada. « On va tous utiliser le transport électrique, dans le futur, incluant les avions et les hélicos. Les premiers vols d’essai et de certification de ces hélicos sont prévus pour 2023. Et le premier vol commercial en 2026. »

« L’expertise est là, et les concepteurs peuvent le faire. Et il y a beaucoup de compagnies dans le monde qui essayent de le faire », souligne Mitch Garber.

Courtes distances, à prix méga abordables

On estime entre 1 et 1,5 million de $ le coût de fabrication de ce type d’hélicoptère. Et ce qui décoiffe, c’est le prix estimé à la pièce, pour un trajet : « un transport disons de Dorval au centre-ville de Montréal, ça peut coûter 40 $ » indique Monsieur Garber, qui est également président du CA Invertir au Canada.

« Ce n’est pas destiné aux riches. C’est destiné aux mêmes personnes qui prennent Uber. Parce que l’électrique, c’est pas cher. Ce n’est pas du tout une mode élite. »

Fabriqué au Québec

Cet hélico-taxi électrique sera fabriqué au Québec. Pourquoi? Parce que « le Canada, c’est le seul pays au monde où on peut fabriquer une batterie électrique de A à Z, sans aucune pièce qui doit venir d’ailleurs » explique Mitch Garber.

Pour accéder à l’entrevue complète avec Mitch Garber, c’est par ici.