L’obligation du port du masque n’est plus dans les avions aux ÉU : « Yaaaahhhhh! » disent les pax

    552

    Une juge américaine a décrété illégale, hier, l’obligation décrétée par les CDC de porter le masque dans les transports publics aux ÉU. Du coup, United Airlines, American Airlines, Delta Airlines, Southwest Airlines, Alaska Airlines… ont levé immédiatement cette obligation.

    Chez de nombreux transporteurs américains, c’est maintenant au passager et au membre d’équipage de décider s’ils le porteront ou non dans l’avion. Et c’est aussi vrai dans les trains, les autobus, les métros, etc.

    Les médias américains rapportent que l’administration Biden n’a pas l’intention de contester cette décision.

    Attention : la levée de l’obligation se produit actuellement uniquement sur les vols intérieurs aux États-Unis. Certains vols internationaux offerts par les transporteurs américains n’obligent plus le port du masque, mais cela demeure marginal, selon les médias américains, car les règles en vigueur dans le pays d’arrivée ont leur mot à dire.

    L’industrie recommande également aux voyageurs de s’informer auprès du transporteur avec qui ils souhaitent voyager pour connaître les règles en vigueur.

    « Yaaahhh! »

    Amoureux de l’effet WOW!, certains transporteurs américains ont annoncé en direct, durant le vol, microphone à la main, à leurs passagers, que la décision venait de tomber.

    USA Today diffuse ici une vidéo d’un passager qui a filmé la scène à bord d’un avion de JetBlue. Les « Yaaaahhhh! » et les « Woooohhhh » ont meublé l’atmosphère en cabine de façon instantanée.

    « Bien que nous soyons heureux que cela signifie que nous verrons à nouveau vos visages souriants, nous comprenons que certaines personnes pourraient avoir des sentiments mitigés. N’oubliez pas d’être gentils les uns envers les autres et que le port d’un masque en voyage est toujours une option, a fait savoir American Airlines.

    « Veuillez noter que les masques faciaux peuvent toujours être requis en fonction des ordonnances locales, ou durant des voyages vers / depuis certaines destinations internationales, en fonction des exigences d’un pays. »

    Aux États-Unis, l’obligation de porter le masque dans les transports publics devait être en vigueur jusqu’au 3 mai prochain.

    Rappelons que le groupe Airlines for America a fait pression sur le gouvernement fédéral des États-Unis pour qu’il abandonne cette obligation, citant le fait que les conseils adressés à d’autres espaces intérieurs, tels que les restaurants, dans de nombreux endroits à travers le pays, ne nécessitent pas de masque et ce, malgré une ventilation jugée plus faible que dans les avions.

    Un syndicat représentant les agents de bord aux États-Unis, le Transport Workers Union, avait aussi fait entendre que l’obligation du masque avait « entraîné une augmentation sans précédent des agressions de passagers indisciplinés contre les travailleurs des compagnies aériennes », rappelle ici le Toronto Star.

    Article précédent« Sunwing n’est pas très interventionniste en ce moment »
    Prochain articleLe cauchemar vécu avec des agences comme Kiwi
    Détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Laval, Isabelle débute sa carrière de journaliste en voyage en 1995. Ses articles et reportages ont voyagé dans les magazines L’agent de voyages, Voyager et Tourisme Plus, Atmosphère d’Air Transat et le Journal Le Devoir, entre autres. Elle est co-autrice de quatre guides chez Rudel Médias (25 destinations soleil pour les vacances) et aux Éditions Ulysse (Voyager avec des enfants, Fabuleux Alaska/Yukon, Longs séjours à l’étranger). Depuis 2006 aussi, elle présente des conférences devant public.