Réouverture complète de l’Europe : les voyages transatlantiques sur le point de reprendre

346

UnionEurope

Comme l’adhésion généralisée à la vaccination a contribué à réduire la menace d’Omicron, de nombreuses destinations assouplissent les restrictions de voyage, ce qui permet d’envisager des perspectives plus positives pour 2022.

C’est sur ces mots que la Commission Européenne du Tourisme (CET) nous en fait l’annonce. Elle poursuit :

Les consommateurs étant prêts à dépenser leurs économies accumulées tout au long de la pandémie, leur volonté grandissante de voyager continue de stimuler la reprise des voyages pour 2022. L’édition la plus récente du rapport trimestriel intitulé « Tendances & Perspectives du Tourisme Européen » de la CET, observe l’impact de la COVID-19 sur le secteur, et elle continue de le faire. Et en ce moment, elle examine comment les activités de voyage se taillent une place et reprennent alors que le monde apprend à vivre avec le virus.

Le Canada

Le Canada a maintenant considérablement assoupli ses conditions d’entrée et l’UE recommande aux pays européens que les voyageurs vaccinés soient autorisés à voyager. Stimulée par une demande forte pour les voyages intérieurs et intra-européens, la demande globale des voyages devrait être inférieure de 30 %, en 2022, par rapport aux niveaux enregistrés avant la pandémie.

Alors que les voyages intérieurs devraient revenir complètement, en 2022, aux niveaux d’avant la pandémie, la reprise des voyages internationaux sera plus lente, croit la CET ; ils ne surpasseront probablement pas les niveaux de 2019 avant 2025. La croissance moyenne annuelle des voyages du Canada vers l’Europe devrait être de 36 % au cours de la période quinquennale 2020-2025, et la croissance la plus rapide se fera sentir en Europe du Sud (42,8 %).

Ressources disponibles

Alors que de plus en plus de voyageurs voyagent à nouveau en Europe, la Commission Européenne du Tourisme (CET) rappelle aux conseillers en voyage que des ressources sont disponibles pour les aider. Pour prendre connaissance des conditions d’entrée pour chaque pays, les conseillers sont invités à consulter les plus récentes informations disponibles sur le site reopen.europa.eu.

Pour les conseillers

Les conseillers peuvent également contacter l’Office national du tourisme du pays respectif. Pour renouer avec les inspirations des destinations, les conseillers peuvent visiter le site visiteurope.com.

« Grâce au relâchement des restrictions dans de nombreuses destinations européennes, nous sommes ravis d’accueillir à nouveau les voyageurs canadiens passionnés », a déclaré Pascal Prinz, président du chapitre canadien de la CET. « Les réservations de vols vers l’Europe affichent une solide ascension et tous les principaux transporteurs aériens remettent les vols transatlantiques à leur horaire et, du même coup, offrent aux Canadiens des aubaines intéressantes et des vols directs pour découvrir l’Europe. »

Facteur clé : les vols

Selon le dernier baromètre sur les voyages long-courriers de la CET, intitulé ETC Long-Haul Travel Barometer, de bonnes liaisons aériennes entre le Canada et l’Europe sont un facteur clé d’un sentiment positif favorable à l’égard des voyages en Europe. De plus, les jeunes générations sont celles les plus susceptibles de voyager vers une destination long-courrier en 2022 – 57 % des 18-34 ans, 46 % des 35-49 ans et 32 % des 50 ans et plus. On y constate aussi que les Canadiens désirent des itinéraires multinationaux qui couvrent plusieurs destinations européennes.

De plus, la variété des pistes cyclables dans une région donnée, ainsi que les trajets en train et en voiture, contribuent également à stimuler le sentiment favorable à l’égard des visites de l’Europe. Plus de la moitié (54 %) des répondants canadiens ont manifesté un intérêt pour les visites des régions métropolitaines européennes, et la France, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suisse figurent en tête de leur liste de souhaits des destinations. Parallèlement à tout ça, les régions côtières et montagneuses semblent être en demande similaire chez les Canadiens (de l’ordre de 27 %, dans les deux cas).

Préoccupations liées à la Covid : principal facteur de dissuasion chez les Canadiens

Chez les Canadiens, les préoccupations liées à la COVID-19 (48 %) sont le principal facteur de dissuasion qui touche les voyages internationaux. Les coûts des voyages (12 %) et les restrictions à destination (8 %) sont les préoccupations qui affichent également un taux légèrement supérieur à la moyenne combinée dans les marchés long-courriers.

Savoir que le pays gère efficacement la pandémie (30 %), les politiques d’annulation flexibles (28 %), la levée totale des restrictions de voyage (27 %), se faire vacciner contre la Covid-19 (25 %) et les protocoles de santé appropriés qui garantissent la sécurité des habitants et des voyageurs (23 %) sont les facteurs classés comme étant les plus importants pour accroître la confiance des voyageurs canadiens.