Délais d’attente pour les passeports : Trudeau affirme faire tout ce qu’il peut

415

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a déclaré dans une entrevue accordée à TVA qu’il faisait tout ce qu’il peut pour remédier aux longs délais d’attente pour les passeports, retards qui occasionnent bien des désagréments aux voyageurs.

Plusieurs médias ont rapporté, au cours des dernières semaines, que des voyageurs font la file pendant de longues heures dans l’espoir d’obtenir leur passeport pour pouvoir partir en voyage.

Certains voyageurs ont dû attendre jusqu’à 75 jours pour obtenir leur document, alors que normalement, les délais sont d’environ 10 à 14 jours.

En raison de ces retards, des familles annulent leurs vacances et les files d’attente s’allongent.

À ce sujet, le premier ministre a déclaré:

«Je comprends que les gens font face à des délais et on est en train de faire tout ce qu’on peut pour essayer d’accélérer le processus.»

Il a insisté sur le fait que son gouvernement a embauché 500 employés à la fin du mois de décembre en prévision de la tempête.

«Une chance qu’on a fait ça, ça permet maintenant de faire des processus de 40 000 passeports par jour», a souligné le premier ministre.

Du côté du Parti conservateur, le député Pierre Paul-Hus a affirmé que «plus rien ne bouge». Il estime que le gouvernement aurait dû mieux prévoir cette hausse de demandes qui crée la congestion chez Service Canada.

«Le fameux passeport 10 ans a été mis en place en 2012. Donc c’était prévisible en 2022, il y aurait une demande de renouvellement de ces passeports», a-t-il affirmé.

Le Bloc québécois abonde dans le même sens. «On dit que le gouvernement ajoute des ressources, mais ça aurait dû être fait bien en amont. Malheureusement, le mal est fait», a déclaré le député Alexis Brunelle-Duceppe.

Le Bloc québécois demande un prolongement des heures d’ouverture des bureaux de passeports.

Les conservateurs veulent le retour des fonctionnaires dans les bureaux.

«Il y a 60% des employés ne sont pas encore retourné physiquement au travail, a ajouté Pierre Paul-Hus. Ça, ça peut être une des réponses. À un moment donné il faut traiter les dossiers, traiter les papiers, traiter physiquement les passeports.»