À l’approche de sa retraite: le mot de la fin de Louise Fecteau

178

Bonjour chers collaborateurs de la presse touristique,

Mon dernier jour de travail arrive à grands pas, c’est donc avec beaucoup d’émotion que je vous adresse ce petit au revoir.

Comme vous le savez peut-être, j’ai œuvré toute ma carrière au sein de l’industrie du tourisme, en alternant entre le côté de la distribution et celui des voyagistes. Je pense que je peux avouer, sans fausse modestie, que durant toutes ces années, j’ai consacré toutes mes énergies et mis tout mon cœur dans les défis que j’ai entrepris de relever. Je quitte donc avec le sentiment du devoir accompli, notamment en ce qui a trait à la reconnaissance de la valeur du conseiller en voyages qui a été mise de l’avant chez TDC, et la question des honoraires professionnels, pour ne nommer que ceux-là.

En fait, peu importe le défi qui se dressait devant moi, ou le côté de la clôture sur lequel je me trouvais, j’ai toujours pu compter sur votre collaboration constante. Cette industrie, vous l’aimez tous autant que moi, je le sais.

Chaque jour, vous l’observez, vous l’analysez, vous la décortiquez. Vous êtes des témoins éclairés, essentiels, et surtout une part indispensable du bon fonctionnement de ce vaste écosystème. Je tenais donc à vous dire tout le respect et l’admiration que j’ai pour vous et votre travail, un travail toujours plus difficile puisque vous devez constamment vous démarquer de la concurrence, avec de moins en moins de temps pour accomplir ce que vous devez accomplir. Bravo pour ce que vous faites; l’industrie tout entière en bénéficie.

Merci encore pour cette précieuse collaboration durant toutes ces années et bonne continuité.

Louise