Exclusif: les premiers passeports de 10 ans sur le point d’expirer risquent d’aggraver la crise

399

Malgré les nouveaux moyens mis en place par Ottawa pour diminuer les temps d’attente, les syndicats des travailleurs des passeports affirment que les conditions de travail pour rétablir la situation ne sont pas «viables» et que cela risque d’aggraver la situation.

Qui plus est, les premiers passeports de 10 ans qui sont sur le point d’expirer en 2023 ajouteront de la pression sur un système déjà en crise.

Selon des sources, les demandes de renouvellement ont déjà commencé à affluer.

Les longues files d’attente composées de Canadiens qui demandent ou renouvellent leur passeport – ainsi que les longs délais de traitement – ont fait les manchettes au cours des dernières semaines, alors que la demande pour les voyages explose.

À l’instar des files d’attente et des retards hors du commun qui font rage dans les principaux aéroports du pays, il semble que le gouvernement fédéral ait été pris au dépourvu par la reprise et n’ait pas été préparé à celle-ci, le bureau des passeports ayant affirmé en mai qu’il y avait un demi-million de passeports en retard.

Malgré l’assurance du gouvernement fédéral qu’il prend des mesures pour rectifier le tir, la situation va de mal en pis pour Ottawa et les voyageurs qui rêvent de partir, mais qui ne le peuvent pas.

Dans un communiqué, la ministre responsable de la crise des passeports, Karina Gould, a promis que le gouvernement fédéral était «au-dessus» des retards chez Service Canada et que son ministère s’affairait à régler le problème, en particulier dans les bureaux les plus achalandés.

Nouveau système de triage

Gould a annoncé que Service Canada avait commencé à utiliser un nouveau «système de triage» conçu pour aider les personnes qui ont besoin de leur passeport rapidement. Les personnes dont les départs sont prévus dans les 12, 24, 36 et 48 heures bénéficieront d’un service prioritaire, en vertu du nouveau système.

Le sytème de triage a débuté à Montréal, puis a été mis en place à Toronto le 23 juin et à Vancouver le 27 juin. Service Canada déploie aussi des gestionnaires dont le rôle est de parler avec les clients en ligne avant qu’ils ne communiquent avec un agent du service à la clientèle, afin de fournir une approche plus «intensive et spécifique au client».

Le syndicat tire la sonnette d’alarme

Kevin King, président national du Syndicat national des employé‑e‑s, qui représente les employés des bureaux des passeports du Canada, affirme que les délais pour obtenir un passeport s’aggraveront au lieu de s’améliorer.

Les passeports d’une durée de 10 ans ayant été introduits en 2013, les premiers commenceront à expirer en 2023.

M. King aurait averti le gouvernement fédéral des retards potentiels que ces demandes de renouvellement occasionneraient pendant «une bonne partie de 2021», en vain.

Il a ajouté que les employés subissent du harcèlement alors que les tensions augmentent en raison des retards, ce qui n’a rien pour aider la situation.

«Si nos employés continuent d’être harcelés… le problème n’est pas une grève. Mais la loi fédérale permet aux employés de se conformer au Code canadien du travail, ce qui signifie qu’ils ont le droit de refuser un travail dangereux. Et c’est ce que c’est en train de devenir», a-t-il averti.