Ottawa prolonge la suspension des tests aléatoires et les autres mesures frontalières

175
Tests à l’aéroport

En plus de prolonger les mesures frontalières existantes telles que l’application ArriveCan jusqu’au 30 septembre, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il poursuivra la suspension des tests aléatoires obligatoires aux frontières aériennes jusqu’à la mi-juillet.

La suspension des tests aléatoires pour les voyageurs entièrement vaccinés est entrée en vigueur le 11 juin et visait à aider les aéroports à réduire les délais d’attente. Elle devait expirer le 30 juin.

Selon le gouvernement fédéral, cette mesure permet aux aéroports de se concentrer sur la simplification de leurs opérations, alors que le gouvernement du Canada procède au transfert prévu des tests de dépistage de la COVID-19 pour les voyageurs aériens à l’extérieur des aéroports vers des commerces et des pharmacies sélectionnés comme fournisseurs de tests de dépistage ou vers des rendez-vous de tests de dépistage virtuels.

«Les tests de dépistage aléatoire obligatoire sont maintenus aux points d’entrée des frontières terrestres, sans modifications. Les voyageurs qui ne sont pas entièrement vaccinés, à moins d’être visés par une exemption, continueront d’être soumis à un test à leur arrivée et le jour 8 et de se mettre en quarantaine pendant 14 jours», a indiqué Transports Canada dans un communiqué.

Entre-temps, tous les voyageurs doivent continuer d’utiliser ArriveCAN pour fournir les renseignements de voyage obligatoires dans les 72 heures qui précèdent leur arrivée au Canada ou avant de monter à bord d’un bateau de croisière à destination du Canada.