Crise chez Service Canada : un avocat croit qu’il faut revoir les méthodes d’obtention des passeports

458
Passeports canadiens

La crise actuelle chez Service Canada en force plusieurs à remettre en cause la méthode d’obtention des passeports au Canada.

C’est le cas de l’avocat spécialisé en droit de l’immigration Me Maxime Lapointe, qui estime qu’il faudrait revoir les méthodes.

Alors que la demande pour les nouveaux passeports et les renouvellements excède la capacité de livraison de Service Canada, Me Lapointe estime que l’idéal est de cesser d’accepter les demandes de renouvellement.

En entrevue à TVA Nouvelles, il a fait valoir qu’à la place, il faudrait plutôt qu’une période de validité excédentaire soit reconnue à l’international.

Cela signifierait que même si un passeport canadien est expiré, il serait encore considéré comme valide par des pays alliés. Cela éviterait une situation de crise comme celle que l’on connaît depuis plusieurs mois.

Ralentir le système

L’avocat croit que la meilleure manière d’arriver à prendre le dessus sur la crise est de ralentir le système. En éliminant pour l’instant les demandes de renouvellement, le gouvernement serait en mesure de répondre à la demande selon lui.

Me Lapointe ajoute que le Canada est contrevenu à un droit fondamental des Canadiens en n’étant pas en mesure de répondre à toutes les demandes de passeports.

«La Charte des droits et libertés reconnait la liberté dans le pays, mais aussi le droit d’y entrer et d’y sortir», a-t-il déclaré à TVA Nouvelles.

Il se demande s’il n’y aura pas un recours collectif contre le gouvernement puisque l’article 6 de la Charte a été bafoué pour plusieurs personnes. Toutefois, il ne croit pas qu’il s’agisse de la meilleure avenue puisque la réparation demandée pourrait être irréaliste.