Terceira vue par Canandes et l’agence Services Plus

247
Des piscines naturelles incrustées dans la pierre volcanique de Terceira et rendues sécuritaires par les habitants…

Dossier. Open Jaw Québec a profité de la participation du voyagiste Canandes International Tours et de l’agence de voyage Services Plus, au récent voyage de familiarisation à Terceira, aux Açores, pour leur demander leur avis sur la destination. Résumé.

« J’ai beaucoup aimé! Certains disent que les Açores, c’est le Hawaii de l’Atlantique. Je dirais plutôt que c’est le Costa Rica de l’Atlantique. Terceira est une destination qui, comme le Costa Rica, a des volcans, on peut y faire de la randonnée pédestre, on peut visiter des grottes, a expliqué Patricia Pérez, copropriétaire de Canandes.

« Ma grande surprise, ce sont tous les bassins d’eau naturels dans la mer, qu’on retrouve à plusieurs endroits et où on a aménagé des rampes d’accès. Les gens peuvent se baigner de façon sécuritaire. Et mon activité coup de cœur est la randonnée pédestre dans la forêt de Mistérios Negros.

Une infime partie du sentier Mistérios Negros

« Ce que j’ai aussi beaucoup aimé de Terceira, c’est la gastronomie, qui est très variée, et le coût de la vie, très abordable, quand on compare les prix avec ceux du Portugal continental. Déjà, le Portugal est une destination européenne abordable. Et Terceira l’est encore davantage. Un verre de vin à 2 euros, c’est pas cher!, a souligné Madame Pérez.

« Les gens sont super gentils, accueillants, pratiquement tout le monde parle anglais et quelques-uns parlent aussi le français. Ils sont souriants. On voit qu’ils sont bien dans leur peau et qu’ils sont bien dans leur environnement!

« C’est une destination qui a de tout, comme des villages authentiques, et qui est propre. »

Et les hôtels?

« Il y a de tout, pour tout le monde, tous les goûts et tous les budgets. Des hôtels standards, d’autres plus luxueux, et ils sont très bien situés, comme le Barcelo Angra Marina, qui se trouve en face du port et la marina de la ville d’Angra, et celui où nous avons logé toute la semaine, le Azoris Angra Garden, qui se trouve dans le feu de l’action du centre-ville historique de cette même ville. »

Une table « tipico » à Terceira: lampe à l’huile, soupière au centre de la table, pain maison, vaisselle aux atours nostalgiques…

À qui s’adresse Terceira?

« Je dirais que Terceira saura plaire aux personnes qui aiment faire des activités extérieures. C’est certainement avec ce profil que je vais offrir cette destination : un peu comme avec le Costa Rica, en mode liberté, c’est-à-dire avec une location de voiture, a poursuivi Madame Pérez.

« Les gens qui ne veulent pas louer un véhicule, on pourra toujours leur offrir des activités organisées qui prévoient les déplacements et les transferts. Cela peut facilement se faire aussi. Le produit peut s’offrir de plusieurs façons. »

Comment proposer la destination?

« Combiner Terceira avec une autre île des Açores est à mon avis une belle option. On peut aussi proposer un séjour de 2 ou 3 nuits à Terceira puis la continuité du voyage vers une autre destination d’Europe, que ce soit le Portugal, l’Espagne ou encore l’Italie. Parce qu’il y a de belles correspondances avec les transporteurs aériens. En fait, les gens peuvent commencer ou terminer leur voyage en Europe à Terceira. »

Plage, nature et liberté

Pour le propriétaire de l’agence montréalaise Services Plus, Rui Serpa, Terceira est fort envisageable pour cet été 2022, même si la saison est bien commencée : « comme la demande pour les hôtels est moins forte à Terceira, comparativement à l’île de Sao Miguel, qui est la plus touristique de l’archipel, on peut encore trouver des disponibilités pour cet été.

La plage et la marina de Praia da Vitoria

« Les gens qui veulent un séjour plage sur l’île peuvent aller passer quelques jours dans la ville de Praia da Vitoria, où il y a une grande plage. Les hôtels y sont toutefois davantage des 3 étoiles, comparativement aux 4 étoiles qui sont plus nombreux à Angra. »

Nous avons demandé à Monsieur Serpa à qui Terceira s’adresse, selon lui : « les gens qui vont se plaire à Terceira, ce sont ceux qui aiment la nature, faire des randonnées à l’extérieur. Certains vont vouloir louer une voiture, d’autres se déplacer en taxi.

Les langues

Rui Serpa a souhaité attirer l’attention sur les langues : « les gens doivent savoir que le français n’est pas une langue répandue à Terceira. Les personnes qui travaillent dans le tourisme – les hôtels, les agences d’excursions – parlent anglais par contre. Très bien.

« Terceira est aussi une destination où le tourisme est une jeune industrie. Terceira a de belles choses à voir et à faire, mais elle doit continuer de se développer. Le travail se fait bien. Les fournisseurs de différents services, comme les taxis, s’adaptent de plus en plus au phénomène de la compétition dans leur secteur. Il y a du bon potentiel pour les voyageurs et les conseillers en voyage. »

Photos : Isabelle Chagnon

Notre journaliste était l’invitée de Discover the World Marketing, Azores Airlines et les autorités touristiques de Terceira