Southwest élimine les dates d’expiration sur les crédits voyage : y aura-t-il effet domino dans l’industrie?

324

La nouvelle a été annoncée le 28 juillet dernier et la mesure est effective depuis ce jour. Southwest Airlines a éliminé les dates d’expiration de tous les crédits de voyage, que le consommateur reçoit lorsqu’il annule ou modifie un itinéraire.

Cette mesure s’applique depuis cette date à tous les crédits existants et actuellement valides, ainsi qu’à ceux qui seront obtenus à l’avenir.

Voici comment le transporteur concerné a présenté cette nouvelle :

« Les passagers de Southwest partagent une fierté renouvelée pour notre accès inégalé à la flexibilité qui, une fois de plus, remodèle le paysage de l’hospitalité et de la valeur dans l’industrie, déclarait Bob Jordan, directeur général de Southwest Airlines, dans un communiqué de presse.

« Des crédits de vol sans date d’expiration, voilà un alignement sur l’audace de notre philosophie visant à offrir à nos clients une simplicité et une facilité définitives en matière de voyage, tout comme la gratuité sur les bagages, tout comme l’absence de frais de changement, tout comme les points qui n’expirent pas. Il s’agit d’une combinaison, première dans notre industrie, que seule Southwest offre. »

Et la nouvelle a été accueillie avec éclat dans l’industrie aérienne américaine. « Depuis de nombreuses années, Southwest Airlines est connue pour son absence de frais de modification. La compagnie aérienne a maintenant porté cette politique à un niveau supérieur » a souligné l’analyste Ben Schlappig.

D’abord, comment ça marche

On reconnait d’emblée que cette mesure serait la première du genre par une compagnie aérienne américaine.

Publicité de Southwest Airlines, avec mention de la nouvelle procédure

Puis on explique le fonctionnement : aucune action n’est requise pour profiter de cette nouvelle politique. Pour l’instant, les clients verront une date d’expiration fictive, le 31 décembre 2040, sur les crédits de vol existants. Mais celle-ci disparaîtra plus tard dans l’année au moment de la mise à jour de certaines technologies internes.

« N’oubliez pas que pour obtenir un crédit de vol, vous devez annuler votre itinéraire au moins 10 minutes avant le départ » rappelle Ben Schlappig.

Monsieur Schlappig ajoute :

« Pour replacer les choses dans leur contexte, il faut savoir qu’historiquement, Southwest disposait d’un énorme avantage concurrentiel en n’appliquant pas de frais de changement, puisqu’elle était la seule grande compagnie aérienne des États-Unis à avoir une telle politique. Puis, pendant la pandémie, nous avons vu les grandes compagnies aériennes supprimer « définitivement » les frais de modification sur la plupart des tarifs, ce qui correspondait largement à la politique de Southwest.

Alors les questions qui tuent…

Y aura-t-il un effet domino dans l’industrie du transport aérien? Les autres grandes compagnies aériennes suivront-elles l’exemple de Southwest ?

« Aujourd’hui, Southwest essaie manifestement d’acquérir un nouvel avantage concurrentiel avec cette mesure très généreuse, poursuit Ben Schlappig. Le fait que les crédits de vol n’expirent jamais sera sans doute coûteux, mais je pense que les gens seront plus à l’aise pour réserver des billets Southwest à titre spéculatif, surtout s’ils ne sont pas des voyageurs fréquents de la compagnie.

« Devons-nous donc nous attendre à ce que d’autres compagnies aériennes suivent l’exemple de Southwest ? Malheureusement, je pense que c’est peu probable.

« En termes de modèle économique, Southwest est très indépendante et ses concurrents (compagnies traditionnelles ou à bas prix) ne semblent pas vraiment suivre l’exemple de la compagnie ; il suffit de voir comment Southwest offre deux bagages enregistrés gratuits, alors que toutes les autres grandes compagnies aériennes américaines font payer les bagages.

« Les autres grandes compagnies aériennes américaines n’ont pas non plus supprimé les frais de modification pour concurrencer Southwest, mais plutôt pour inciter les gens à réserver à un moment où ils commençaient à être incertains quant à l’organisation de leur voyage.

« L’absence de frais de changement est déjà coûteuse pour le modèle économique des compagnies aériennes à tarifs élevés, et nous avons déjà vu des compagnies aériennes comme American rétablir les frais de changement sur certains marchés internationaux.

« Je pense donc qu’il est peu probable que des compagnies comme American et United suivent l’exemple de Southwest. Je peux certainement me tromper – qui sait, peut-être Delta fera-t-elle ce changement favorable aux clients, et American et United seront alors obligées de suivre. Mais j’en doute… »

Article précédentNouvel Agent de Voyage
Prochain articleAir Canada engrange des revenus de près de 4 G $ au troisième trimestre
Détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Laval, Isabelle débute sa carrière de journaliste en voyage en 1995. Ses articles et reportages ont voyagé dans les magazines L’agent de voyages, Voyager et Tourisme Plus, Atmosphère d’Air Transat et le Journal Le Devoir, entre autres. Elle est co-autrice de quatre guides chez Rudel Médias (25 destinations soleil pour les vacances) et aux Éditions Ulysse (Voyager avec des enfants, Fabuleux Alaska/Yukon, Longs séjours à l’étranger). Depuis 2006 aussi, elle présente des conférences devant public.