Simplification du traitement des douanes à l’aéroport international Toronto Pearson

157
Aéroport Pearson de Toronto. (Photo: Michael C / Unsplash)

Au cours de la dernière semaine de juillet, l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto et l’Agence des Services frontaliers du Canada (ASFC) ont ajouté 10 nouvelles portes électroniques et 30 bornes d’inspection primaire supplémentaires à l’aéroport international Toronto Pearson pour accélérer le flux de passagers qui transitent dans les aérogares.

D’autres initiatives ont été lancées par l’ASFC pour faciliter les heures de pointe et rendre la circulation fluide. Des mesures qui semblent porter leurs fruits selon le gouvernement fédéral puisqu’une majorité de passagers est contrôlée en moins de 15 minutes dans les grands aéroports du pays, selon les dernières statistiques.

Selon des données publiées par Transports Canada, depuis avril, plus de 1 600 agents de contrôle de l’ACSTA ont été embauchés partout au Canada pour accélérer le traitement aux douanes et contrôles de sécurité.

En outre, le nombre d’agents de contrôle à l’aéroport international Toronto Pearson et à l’aéroport international de Vancouver dépasse maintenant 100 % des niveaux estivaux ciblés.

«Les efforts visant à accroître les niveaux de dotation des agents de contrôle dans tous les aéroports se poursuivent.»

L’ASFC augmente également la disponibilité des agents des services frontaliers aux aéroports les plus congestionnés, a réembauché temporairement des agents retraités et a embauché des agents étudiants des services frontaliers supplémentaires.

Par ailleurs, l’Office des Transports du Canada (OTC) a mis au point une ressource informative pour aider les passagers qui rencontrent des difficultés pendant leur voyage.

Ce guide fournit des réponses à de nombreuses questions fréquemment posées sur les voyages et informe les passagers de leurs droits en vertu du Règlement sur la protection des passagers aériens si leur vol est retardé ou annulé, ou si leurs bagages sont perdus, endommagés ou retardés.

L’OTC s’attend également à ce que les transporteurs aériens communiquent davantage avec les passagers par avance lorsque leurs vols sont retardés ou annulés.