Chaos dans les aéroports : des milliers de plaintes déposées auprès de l’OTC

315
YVR

Plusieurs voyageurs frustrés de ne pas avoir reçu leurs prestations de voyage comme prévu ont déposé des plaintes auprès de l’Office des transports du Canada (OTC) au cours des dernières semaines face au chaos qui règne dans les aéroports canadiens.

Ces plaintes font l’objet d’un grand nombre de retards alors que l’OTC (organisme fédéral charger d’arbitrer les disputes entre les compagnies aériennes et leurs clients) n’est pas en mesure de traiter l’important volume de demandes qui surviennent toutes au même moment.

Au même titre que les transporteurs aériens, l’OTC fait face à un problème de pénurie de main-d’oeuvre, ce qui occasionne du retard dans le traitement des requêtes.

Retard de plus de 18 000 plaintes

Selon Le Journal de Montréal, un porte-parole de l’OTC a récemment indiqué à CBC News qu’il y avait un retard d’environ 18 000 plaintes à examiner.

La pénurie de main-d’œuvre et la recrudescence soudaine de la demande pour les voyages ont ajouté de la pression sur les transporteurs aériens qui ont dû annuler des vols et ajuster leurs horaires. Des voyageurs mécontents ont rapporté des histoires de bagages perdus, ce qui s’est soldé par un grand nombre de plaintes.

Entre avril et juillet, 7500 plaintes ont été reçues, en lien avec des incidents de vols annulés ou de bagages perdus, selon des chiffres dévoilés par l’OTC.

À elle seule, Air Canada aurait reçu en juillet 2000 plaintes de voyageurs, selon des infos relayées par Le Journal de Montréal.

L’OTC indique sur son site web qu’elle examine chaque plainte « aussi vite que possible, basée sur son mérite et son impartialité, de façon rigoureuse », mais n’est pas en mesure d’offrir une idée du délai de traitement des plaintes.

Selon CBC, les voyageurs risquent d’attendre longtemps avant d’obtenir une décision dans leur dossier.

Vers une indemnisation plus facile en cas de vol annulé 

Par ailleurs, rappelons que les voyageurs pourraient avoir accès à un dédommagement plus facilement avec l’entrée en vigueur du Règlement modifié sur la protection des passagers aériens le 8 septembre prochain.

Le règlement modifié forcera les compagnies aériennes à dédommager les passagers pour des vols retardés ou annulés, et ce, même en raison d’une situation hors de leur contrôle telle qu’une pandémie ou pénurie de main-d’œuvre.

Au cours des dernières semaines, divers reportages au pays ont fait état de compagnies aériennes qui tentaient de se soustraire à leurs obligations de dédommager leurs clients en évoquant diverses raisons hors de leur contrôle pour justifier le retard ou l’annulation d’un vol.

Ce nouveau cadre législatif mis sur pied par le gouvernement fédéral devrait changer la donne.