États-Unis : les plaintes des voyageurs aériens en hausse de 270 % par rapport à 2019

214
Un avion d’United Airlines

Les Canadiens ne sont pas les seuls à connaître des ratés sur le plan des voyages. Les plaintes des voyageurs aériens en juin ont augmenté de 270 % aux États-Unis par rapport aux niveaux d’avant la pandémie, selon de nouvelles données publiées par le ministère américain des Transports lundi.

Selon CNN, les plaintes de mai à juin de cette année ont augmenté de près de 35 %, les compagnies aériennes ayant annulé des milliers de vols au début de la saison estivale, selon de récentes données.

« En juin 2022, le DOT a reçu 5 862 plaintes concernant les services aériens de la part des consommateurs, en hausse de 34,9 % par rapport aux 4 344 plaintes reçues en mai 2022 et en hausse de 269,6 % par rapport aux 1 586 plaintes reçues en juin 2019 avant la pandémie », indique le rapport.

« Pour les six premiers mois de 2022, le Département a reçu 28 550 plaintes, en hausse de 27,8 % par rapport aux 22 336 déposées au cours des six premiers mois de 2021 et plus que toute l’année 2019. »

Toujours selon CNN, plus tôt ce mois-ci, le secrétaire aux Transports Pete Buttigieg a envoyé une lettre aux compagnies aériennes leur indiquant que le niveau de perturbations de cet été était « inacceptable ».

Buttigieg affirme que les compagnies aériennes doivent s’assurer qu’elles sont en mesure de gérer leurs horaires et d’améliorer leur service client lorsque des vols sont annulés.

Le DOT prévoit de publier un nouveau tableau de bord en ligne d’ici le week-end de la fête du Travail où les passagers pourront trouver des « informations récapitulatives comparatives faciles à lire » sur ce que chacune des grandes compagnies aériennes américaines offre aux passagers lorsque des retards ou des annulations sont causés par des facteurs relevant de leur contrôle.

Dans une récente interview accordée à CNN, le PDG de United Airlines, Scott Kirby, a déclaré que sa compagnie aérienne fonctionnait bien, mais il a insisté sur le fait que les « arrêts au sol » de la Federal Aviation Administration ont un impact sur le fonctionnement de la compagnie aérienne.