Transat confirme le retour des réservations vers des niveaux «prépandémie»

210
Annick Guérard

Transat a dévoilé les résultats financiers de son troisième trimestre. Ceux-ci confirment le retour des réservations vers des seuils «prépandémie». Le mois de juillet 2022 a été le premier mois rentable en plus de deux ans pour le voyagiste.

Au cours de l’exercice financier se terminant le 31 juillet, la société a encaissé des revenus de 508,3 millions contre une perte nette de 106,5 millions.

Les revenus ont augmenté de 495,8 millions par rapport au même trimestre l’an dernier (juillet 2021), où pratiquement aucune activité n’a été enregistrée. La compagnie est sur la bonne voie pour entamer sa saison hivernale et se rapprocher des niveaux «prépandémie».

«La reprise qui s’annonçait à la fin du dernier trimestre s’est confirmée au cours des derniers mois, a déclaré Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.

«Notre planification prudente et la qualité d’exécution exceptionnelle de nos équipes nous ont permis de déployer la quasi-totalité de notre programmation, avec des coefficients d’occupation en amélioration constante.»

«Nous sommes donc sur la bonne voie pour une saison hiver qui s’annonce aussi active qu’avant la pandémie. Le rythme des ventes est actuellement très comparable à celui de 2019.»

Juillet, premier mois «rentable»

Annick Guérard ajoute que bien que les résultats de ce trimestre soient encore affectés par les coûts de relance, «le mois de juillet a été notre premier mois rentable en plus de deux ans, ce qui ouvre la voie à l’amélioration de nos résultats».

La bonne tenue des prix a également absorbé en partie l’augmentation des coûts du carburant, dont l’effet adverse risque toutefois de perdurer pendant un certain temps.

Faits saillants du troisième trimestre

-Comparativement à 2019, les revenus du trimestre ont diminué de 190,6 millions $, soit de 27 %.

-Pour l’ensemble des programmes, la capacité offerte était de 82 % de celle mise en marché en 2019, alors que celle sur le programme Europe, le principal programme durant cette période, était de 68 %.

-Dans l’ensemble, le nombre de voyageurs a diminué de 24 % pour le troisième trimestre, comparativement à 2019.

-Le retour graduel de la demande, combiné à la hausse des prix du carburant, a également contribué à la hausse des prix de ventes moyen comparativement à ceux de 2019.

-L’augmentation des prix de vente moyens se situe environ à 8 % pour le programme Europe et 26 % sur les forfaits Sud.