Transport aérien : une reprise qui tarde à venir en Asie-Pacifique

98
Kyoto, Japon (Unsplash)

L’Asie-Pacifique, premier marché en nombre de passagers pendant plusieurs années avant la crise Covid-19, devrait chuter à la deuxième place en 2022, derrière l’Europe et à un niveau comparable à l’Amérique du Nord, selon les données d’Airport Council International (ACI).

Selon le Air Journal, qui en fait son sujet du jour, ce sont les restrictions de voyage toujours en vigueur en Chine et la fermeture des frontières aux arrivées du Japon qui sont aujourd’hui les deux principales causes de la baisse de la fréquentation de la région.

Les dernières prévisions d’ACI pour l’Asie-Pacifique indiquent que d’ici la fin de 2022, le trafic de passagers ne se rétablira que d’environ 55 % par rapport aux niveaux prépandémiques.

Cela contraste fortement avec l’Europe et l’Amérique du Nord, où la reprise est nettement plus élevée, estimée globalement entre 70 % et 80 %.

En 2019, 3,38 milliards de passagers avaient voyagé en avion en Asie-Pacifique, soit 37 % du volume mondial de 9,16 milliards de passagers.

En 2020, la région n’a enregistré que 1,57 milliard de passagers, un effondrement sans précédent de 53 % en raison des restrictions de voyage en pleine pandémie de Covid-19. Cependant, elle était encore en tête en comptant 1,57 milliard de passagers sur 3,6 milliards dans le monde (soit 44 % au trafic mondial).