Ouragan Ian: Fort Myers fermée au tourisme pour une durée indéterminée

1066
Ouragan Ian à Fort Myers (Photo: ABC News)

Le Bureau des visiteurs et des congrès du comté de Lee (Fort Myers – les îles, les plages et les quartiers) en Floride a publié une mise à jour à la suite du passage de l’ouragan Ian.

L’office recommande aux visiteurs de reporter leurs projets de voyage pour le moment, alors que la région se remet du passage du cyclone et que les autorités sont en train d’évaluer les «dégâts catastrophiques» occasionnés par la tempête.

Fort Myers a été la plus région la plus touchée par l’ouragan Ian en Floride. La tempête a touché terre le 28 septembre en tant que catégorie 4 près de Cayo Costa , une île située juste au large de Fort Myers, précise un communiqué émis par le bureau de tourisme.

«Les efforts de recherche et de sauvetage se poursuivent dans toute la région, indiquent les autorités. L’aéroport international du sud-ouest de la Floride (RSW) à Fort Myers a rouvert pour des opérations limitées. Les visiteurs sont priés de suspendre leurs projets de voyage dans la région pour le moment. Compte tenu de l’ampleur de la dévastation, il n’y a pas encore de calendrier pour une reprise du tourisme.»

«L’onde de tempête sans précédent a causé de graves dommages aux propriétés et aux infrastructures dans tout le comté, et occasionné d’importants dommages au pont de Sanibel Causeway et Pine Island, empêchant l’accès aux îles au large du continent», ajoute le communiqué.

«L’impensable s’est produit. Nos maisons, nos communautés, nos moyens de subsistance ont subi un coup dévastateur», a déclaré Cecil Pendergrass, commissaire du comté de Lee, district 2 et président du conseil de développement touristique du comté de Lee.

«Ce que l’ouragan Ian n’a pas pu emporter, cependant, c’est notre résilience. Nous traverserons cette crise comme nous avons traversé toutes les autres crises avant elle. Nos belles îles, plages et quartiers seront reconstruits. Nos ponts nous relieront tous à nouveau. Nous avons déjà traversé d’innombrables crises et nous le ferons à nouveau. Parce que c’est ce que nous faisons. Nous retroussons nos manches et nous tenons épaule contre épaule pour nous soutenir mutuellement et avancer, un pas à la fois.»