Le SITV 2022 : Des retrouvailles très attendues !

397
La troupe de danse de Tahiti. (Photo: Nathalie De Grandmont)

À quoi pouvait-on s’attendre du Salon International Tourisme Voyages (SITV) cette année ? C’est la question que se posaient plusieurs exposants et professionnels de l’industrie, d’autant plus que, pour la première fois, le SITV déménageait au Palais des Congrès, ce qui représentait un certain risque pour l’achalandage.

Or, dès l’ouverture au grand public, à 11h, plusieurs centaines de visiteurs étaient déjà là, se pressant aux portes. On aurait dit un véritable départ de course… et même les organisateurs semblaient un peu pris au dépourvu ! Tel fut le coup d’envoi de ce SITV 2022, que les visiteurs et les professionnels de l’industrie semblaient bien contents de retrouver !

Maryse Martel, vice-présidente développement des affaires de Groupe Voyages Québec, avec deux de ses coéquipiers. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Un pari : pour les organisateurs et les exposants

« Il est vrai qu’après deux ans d’absence et le changement de lieu, il s’agissait d’un pari assez risqué au départ », reconnaissait d’emblée Robert Johnston, le directeur du SITV.

« S’il n’y avait pas assez d’exposants ou s’il n’y avait pas assez de visiteurs, ça pouvait tuer le Salon pour les prochaines éditions. Mais tout le monde était prêt à prendre le risque, incluant plusieurs de nos partenaires habituels. »

Robert Johnston, directeur du SITV. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Certes, Robert Johnston reconnaissait que le salon 2022 était plus petit : 130 kiosques (plutôt que 170 lors de la dernière édition), au milieu desquels manquaient quelques grands joueurs (comme la République dominicaine et Transat, entre autres) alors que d’autres kiosques (comme ceux du Mexique et des États-Unis) occupaient des espaces plus restreints qu’auparavant.

« Plusieurs exposants ont eu des problèmes de visas et plusieurs ont manifesté l’intention d’attendre et de revenir plutôt l’année prochaine », expliquait-il également, en s’avouant très fier d’avoir tout de même réuni une belle diversité de destinations, soit plus de 250 au total, couvertes via les différents exposants.

Marco Gagnon, directeur des ventes Québec, Ottawa et Atlantique pour Vacances Air Canada et Renée Wilson, qui représentait Hawaï. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Pour séduire le public, l’équipe du SITV a choisi de miser sur des valeurs sûres ayant fait leurs preuves dans les éditions précédentes, telles que les conférences, les spectacles, les présentations culinaires, et d’autres animations, prévues tout au long de la fin de semaine.

Par contre, le SITV 2022 accueillait aussi quelques kiosques jamais vus auparavant, dont ceux de la Lituanie, de la République tchèque, d’un organisme nommé « Living in the land of Venice » (voué à la promotion de toute la Vénétie) et de l’agence Miaterra (circuits en Égypte, en Tunisie et au Maroc), fondée en plein milieu de la pandémie.

Nancy Drolet, SITV 2022. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Du côté de l’achalandage, Robert Johnston et son équipe espéraient accueillir au moins 90% des visiteurs d’une édition prépandémie. Et déjà, au milieu de cet après-midi fort occupé, ils étaient bien confiants de pouvoir l’atteindre.

Et qu’en ont pensé les exposants ? « Nous ne savions pas à quoi nous attendre », expliquait Nancy Drolet, qui représentait les destinations de Saint-Martin, d’Anguilla et d’Antigua-et-Barbuda.

« Mais en moins de vingt minutes, les allées étaient déjà pleines ! Et toute la journée, nous avons rencontré une foule de clients très intéressés et qui posaient des questions bien précises, avouait-elle avec surprise. Certains de mes voisins ont même manqué de matériel promotionnel ! »

SITV 2022, Kiosque d’Antigua-et-Barbuda. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Il est vrai qu’à l’aube de la saison froide, tous les kiosques des destinations « soleil » semblaient fort occupés (dont ceux de Cuba, la Barbade, Curaçao, la Guadeloupe et la Martinique, qui occupait l’un des espaces les plus imposants). Idem pour les kiosques d’Air Canada, de Groupe Voyages Québec, de CroisiEurope et de Tours Chanteclerc, où l’on pouvait croiser les principaux directeurs et toutes leurs équipes, fin prêtes à répondre à toutes les demandes…

« C’est bon d’être de retour, résumait bien Marti Aragones, directeur ventes & marketing pour Melia Hotels au Canada. On sent que les gens veulent voyager et pour nous (les destinations soleil), c’est le moment idéal pour être là ! »

Rose De Lucca et Diane Bourret, conseillères chez Club Voyages Dumoulin, se disaient également très contentes d’être de retour au SITV. « Même si les destinations européennes n’y sont pas très présentes et que les kiosques sont plus petits qu’auparavant, ceux présents sont bien préparés, il y a beaucoup de monde et on a beaucoup apprécié les présentations offertes aux professionnels (sur la Place de l’animation) et le déjeuner d’Acapulco », ajoutaient-elles.

Daniel Martinez de Pinillos Valverde, directeur des opérations pour Visit Acapulco. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Pour les professionnels : des nouvelles d’Acapulco et de Cuba, entre autres :

Même si certains intervenants auraient préféré que toute la journée du vendredi soit consacrée aux professionnels (comme c’était le cas avant), le SITV leur avait tout de même donné rendez-vous : à la Place de l’animation, où furent présentées plusieurs conférences ainsi qu’un petit-déjeuner, organisé par la destination d’Acapulco.

« La première histoire d’amour entre le Mexique et le Québec », évoquait avec fierté Daniel Martinez de Pinillos Valverde, directeur des opérations pour Visit Acapulco. Lui et ses partenaires ont aussi rappelé que le Mexique n’avait jamais fermé ses portes pendant la pandémie et qu’Acapulco – et ses 275 hôtels – étaient plus que prêts à accueillir des touristes, en citant en exemple les 22 croisières attendues cette saison (par rapport à 7 l’an dernier).

Michel Bernal Quicutis, directeur du Bureau du tourisme de Cuba à Montréal. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Peu de temps après, sur cette même scène, ce fut au tour de Cuba de donner de ses nouvelles… « De nombreux vols reprennent, 99% de la population a été vaccinée et Cuba retourne à la normalité », annonçait fièrement Michel Bernal Quicutis, directeur du Bureau du tourisme de Cuba à Montréal.

Il a aussi rappelé le retour de Cayo Largo del Sur (dès novembre) et l’ouverture ou la rénovation récente de plusieurs hôtels, dont le Gran Aston à Cayo Paredon, le Sol Varadero Beach (l’ancien Sol Sirenas), le Royalton Habana et le Melia Trinidad Peninsula, qui devrait ouvrir au printemps 2023.

Danièle Frappier, directrice des ventes pour Caribe Sol, en compagnie de Michel Bernal Quicutis, directeur du Bureau du tourisme de Cuba à Montréal. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Il a aussi précisé « que tous les hôtels 4 et 5 étoiles ont maintenant du wifi partout, y compris sur la plage » ; une nouvelle qui fut chaudement applaudie par les conseillers. Lui et Danièle Frappier, directrice des ventes pour Caribe Sol, ont aussi parlé de la nouvelle compagnie aérienne OWG, qui desservira notamment Varadero, Cayo Coco, Holguin et Cayo Santa Maria.

Des retrouvailles, tous azimuts !

Chose certaine, tout au long de cette journée passée au SITV, il était assez évident que les visiteurs ET les professionnels de l’industrie étaient contents de se retrouver les uns les autres. Et de retrouver le goût du voyage et la possibilité de rêver d’évasions, même si plusieurs des visiteurs n’avaient pas encore de projets bien précis.

En voyant l’achalandage et toutes ces équipes de professionnels sur un pied d’alerte, on pouvait certainement se dire que le SITV 2022 tombait à point, semblant avoir réveillé l’envie et la fébrilité des voyages, auprès du marché québécois. Un avant-goût qui laisse croire que tous les espoirs sont permis, pour la prochaine saison !

La belle délégation d’exposants du Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe. (Photo: Nathalie de Grandmont)
Fleurs, couleurs et accueil cordial attendaient les visiteurs au kiosque de la Martinique. (Photo: Nathalie De Grandmont)
Parmi les nouveaux kiosques cette année: celui de l’agence Miaterra, représenté par sa propriétaire, Nevine Nessime, et sa fille. (Photo: Nathalie De Grandmont)
Michel Grimm, directeur commercial international, et Sarah Lamiscarre, directrice senior-international, pour CroisiEurope. (Photo: Nathalie De Grandmont)

Texte et photos: Nathalie De Grandmont