Élargissement de l’accord de transport aérien entre le Canada et l’Inde 

117
Air India (Photo via Air India/Facebook)

Le ministre des Transports du Canada, Omar Alghabra, a annoncé aujourd’hui la conclusion récente d’un accord élargi de transport aérien entre le Canada et l’Inde. L’accord permettra aux transporteurs aériens désignés d’exploiter un nombre illimité de vols entre les deux pays.

L’accord précédent limitait chaque pays à 35 vols par semaine.

Cette importante mesure selon Ottawa permettra aux transporteurs aériens du Canada et de l’Inde de mieux répondre aux besoins du marché du transport aérien entre les deux pays. Les représentants des deux nations poursuivront leurs échanges en vue d’un élargissement ultérieur de l’accord.

Les nouveaux droits accordés en vertu de l’accord élargi peuvent être immédiatement exercés par les transporteurs aériens.

« Nous sommes heureux d’élargir les liens entre nos pays en offrant aux transporteurs aériens une plus grande souplesse pour desservir ce marché en pleine croissance, a déclaré Omar Alghabra. En rendant le transport des biens et des personnes plus rapide et plus facile, cet accord élargi facilitera encore plus le commerce et l’investissement entre le Canada et l’Inde et aidera à la croissance et à la réussite de nos entreprises. »

Les faits en bref

  • L’Inde est le 4e marché international de transport aérien en importance du Canada.
  • Le premier accord de transport aérien entre le Canada et l’Inde a été conclu en 1982 et il a été élargi pour la dernière fois en 2011. Le nouvel accord de transport aérien entre le Canada et l’Inde a été conclu dans le cadre de la politique Ciel bleu du Canada, qui favorise la concurrence viable à long terme, et le développement des services aériens internationaux.
  • L’accord donne aux transporteurs aériens du Canada un accès à Bangalore, Chennai, Delhi, Hyderabad, Kolkata et Mumbai, et aux transporteurs aériens de l’Inde un accès à Toronto, Montréal, Edmonton, Vancouver et deux autres destinations à choisir par l’Inde.
  • D’autres villes des deux pays peuvent être desservies indirectement par des services en partage de codes.
  • Les droits pour les services tout-cargo sont déjà sans restriction.