Nexus : le Canada et les États-Unis explorent des «mesures à court terme» pour réduire l’arriéré

163
Frontière américaine

Il y a une lueur d’espoir pour les voyageurs en attente d’une carte Nexus, qui subissent les contrecoups de l’impasse actuelle entre le Canada et les États-Unis au sujet du programme.

Le programme Nexus permet d’accélérer le passage des voyageurs préautorisés et à faible risque à la frontière canado-américaine, quelle que soit la méthode d’entrée.

«Mesures à court terme 

Selon Global News, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) affirme que les deux pays sont en train de tester des «mesures à court terme» pour permettre de «réduire les arriérés de demandes», en raison du manque de personnel américain dans les centres canadiens.

Au passage frontalier des Mille-Îles, qui relie l’Ontario et New York, des entrevues en personne sont réalisées séparément par les États-Unis et le Canada, de chaque côté de la frontière, alors que normalement, les entrevues s’effectuent par les deux pays ensemble, dans des centres canadiens.

Les centres canadiens sont fermés depuis 2020, en raison d’un manque de personnel du côté des États-Unis.

Nouveau projet pilote

La porte-parole de l’ASFC Rebecca Purdy a déclaré qu’un projet pilote, qui a débuté fin septembre, permet aux candidats d’être interviewés du côté canadien avant d’entrer aux États-Unis.

Selon la porte-parole, le projet pilote pourrait être élargi à d’autres endroits et ainsi permettre à d’autres demandeurs de réaliser les entrevues du côté canadien.

Elle ajoute que 49 482 cartes Nexus, soit des nouvelles, des cartes renouvelées ou des cartes remplacées, ont été émises entre le 6 octobre et le 5 novembre.

«Le Canada et les États-Unis poursuivent les discussions sur la réouverture des centres canadiens et recherchent des solutions pour remédier à l’arriéré actuel», a déclaré Purdy dans un communiqué.

Alors que les centres d’inscription Nexus aux États-Unis sont ouverts depuis avril, la plupart des centres au Canada sont restés fermés depuis le début de la pandémie de COVID-19 en 2020.

Selon La Presse canadienne, la fermeture s’explique par le fait que les deux pays sont en désaccord sur une demande de longue date de l’agence américaine des douanes et de la protection des frontières.

Cette dernière souhaite que ses agents bénéficient, à l’intérieur des centres Nexus au Canada, des mêmes protections juridiques que celles dont ils disposent actuellement à d’autres points d’entrée comme les aéroports et la frontière canado-américaine.

Dans l’attente de la résolution de l’impasse, les voyageurs qui souhaitent une carte Nexus peuvent le faire auprès du centre d’inscription américain le plus proche au moyen du portail des voyageurs fiables.