Trafic frontalier en hausse entre Windsor et Détroit depuis l’abandon d’ArriveCAN

95
Pont Ambassador (Photo: courtoisie d’Unsplash)

La circulation non commerciale est en hausse aux passages frontaliers entre Windsor et Détroit depuis la suppression des exigences relatives à la vaccination contre la COVID-19 et à l’abandon de l’application ArriveCAN.

D’après un reportage de Radio-Canada, le nombre de voyageurs reste toutefois inférieur aux niveaux prépandémiques.

Selon une déclaration envoyée par courriel par Randy Spader, vice-président des opérations de la Detroit International Bridge Company, le nombre de véhicules entrant au Canada par le pont Ambassador a augmenté de 9 % par rapport à septembre depuis le 1er octobre dernier.

Le tunnel a également connu une légère augmentation au cours de ces deux mois.

«Depuis le retrait d’ArriveCAN, notre trafic en semaine a augmenté de 6 %, soit une moyenne de 550 véhicules de plus par jour par rapport à septembre 2022. En fin de semaine, il a augmenté de 1100 véhicules par jour, soit 14 %», indique Carolyn Brown, PDG de la compagnie qui gère le côté canadien du tunnel entre Windsor et Détroit.

Des chiffres qui restent bas

S’il y a eu une augmentation du trafic non commercial en provenance des États-Unis, il n’a pas encore atteint les niveaux observés avant la pandémie de COVID-19, selon Radio-Canada.

«Notre trafic de véhicules de tourisme représente encore environ 50 % de ce qu’il était avant la pandémie», note M. Spader dans sa déclaration.

Le tunnel s’en est mieux sorti en termes de pourcentages globaux depuis la levée de l’obligation ArriveCAN, mais il n’a pas encore atteint les niveaux de fréquentation d’avant la pandémie.

«Nous avons récupéré environ 82 % de notre trafic et il est clair que cela est dû en grande partie à la levée des exigences ArriveCAN», précise Mme Brown.

Selon elle, la circulation totale du 1er octobre au 30 novembre 2022 a atteint 583 676 véhicules.

En 2019, 712 000 véhicules avaient traversé à cette même période.

Pour M. Spader, le retour à la circulation prépandémique va nécessiter l’appui des gouvernements.

«Les États-Unis exigent toujours que tous les visiteurs non américains soient vaccinés avant de traverser la frontière américaine, peut-on lire dans son communiqué. Et nous avons besoin que les deux gouvernements s’engagent et investissent dans le tourisme et la publicité pour encourager les voyages récréatifs transfrontaliers.»

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) n’a pas été en mesure de fournir des statistiques pour les passages frontaliers individuels, mais les données hebdomadaires recueillies par l’ASFC montrent que le trafic non commercial aux frontières terrestres sur l’ensemble de la frontière canado-américaine était en baisse par rapport à septembre.

Le mois d’octobre a connu une baisse d’environ 1,8 % du trafic par rapport à septembre et le mois de novembre a connu une baisse plus importante par rapport à septembre, avec environ 12,3 voitures de moins traversant la frontière.