L’éruption du plus gros volcan du monde prend fin à Hawaii

167
Le volcan en éruption. (Photo Bruce Omori/EPA, Shutterstock, via le New York Times)

La spectaculaire éruption à Hawaii du Mauna Loa, plus gros volcan actif du monde sorti de sa torpeur fin novembre après 38 ans de calme, est désormais terminée, a annoncé mardi l’Institut américain de géophysique (USGS).

Selon l’Agence France-Presse, au sommet de sa fureur, le volcan a craché des « fontaines de lave jusqu’à 60 mètres de haut » et a charrié d’« impressionnantes coulées de roche en fusion ».

Pendant deux semaines, le Mauna Loa, si large qu’il couvre la moitié de l’île d’Hawaii, la plus grande de cet archipel du Pacifique, a également émis des tonnes de gaz volcanique et répandu dans l’air des cheveux de Pélé, des filaments de lave très affûtés tirant leur nom de la déesse hawaïenne du feu, rapporte le média.

Mais l’éruption du mastodonte n’a finalement pas affecté les habitations de cette île américaine du Pacifique… ni les touristes.

Selon l’Office du tourisme d’Hawaii, il n’était pas nécessaire pour les touristes visitant l’île ou les autres îles environnantes de reporter ou de modifier leurs plans de voyage, puisque toute la lave était « contenue dans la caldeira sommitale au sommet du Mauna Loa », ce qui ne représentait pas un danger immédiat.

Malgré tout, la montagne en feu a offert tout un spectacle aux résidents et aux spectateurs du monde entier.

« Le Mauna Loa n’est plus en éruption », ont annoncé les scientifiques de l’USGS dans leur dernier bulletin.

La lave alimentant la dernière fissure encore active « a cessé le 10 décembre et les émissions de dioxyde de sulfure ont diminué à des niveaux proches d’avant l’éruption », a ajouté l’Institut, en soulignant que l’activité sismique associée a elle aussi « grandement diminué ».

« Nous ne nous attendons pas à un retour de l’activité éruptive, étant donné le comportement (du volcan) lors des éruptions précédentes. »