Le Pérou déclare l’état d’urgence: des centaines de touristes bloqués au Machu Picchu

417
Machu Picchu au Pérou

Le Pérou a décrété mercredi l’état d’urgence à l’échelle nationale, accordant à la police des pouvoirs spéciaux et limitant les libertés, y compris le droit de réunion, après une semaine de manifestations «enflammées» qui ont fait au moins huit morts, rapporte l’agence de presse Reuters dans son édition d’aujourd’hui.

Selon le média, les manifestations ont été déclenchées par l’éviction de l’ancien président Pedro Castillo le 7 décembre dernier, lors d’un vote de destitution.

Il s’agit du dernier soubresaut d’une série de crises politiques auxquelles le deuxième producteur mondial de cuivre a été confronté ces dernières années.

Répercussions sur l’industrie touristique

Les répercussions sur l’industrie du tourisme se font ressentir. Des centaines de touristes sont actuellement bloqués sur le populaire site touristique Machu Picchu.

Selon Le Figaro, «le service ferroviaire est suspendu en raison de protestations et de troubles dans le pays». Certains aéroports sont également fermés.

«Des centaines de touristes étrangers sont bloqués depuis mercredi 14 décembre dans la zone de la célèbre citadelle inca Machu Picchu, les trains étant à l’arrêt en raison des troubles politiques et sociaux contre la nouvelle présidente péruvienne Dina Boluarte, après la destitution de Pedro Castillo auteur d’un coup d’État manqué», écrit le média français dans son édition d’aujourd’hui.

«Des blocages de routes persistent aussi dans plusieurs régions, dont celle de Cuzco, ville du sud-est du pays qui est la porte d’entrée pour les voyageurs qui se rendent vers la célèbre cité inca du Machu Picchu», rapporte Tourmag.

Ces blocages empêchent les transits terrestres entres les principales villes.

Les aéroports d’Arequipa, Cusco et Juliaca ont été temporairement fermés.

Décrété le 14 décembre, l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire péruvien doit durer 30 jours.

Promperú réagit

Promperú, l’organisme de promotion du Pérou, a réagi en insistant sur le fait que «la normalité sera rétablie pour tous ceux qui souhaitent visiter et voyager au Pérou».

Selon Tourmag, l’organisme de promotion rappelle que «le gouvernement péruvien a appelé les citoyens à œuvrer pour la paix sociale et à respecter les normes constitutionnelles et les lois de l’État péruvien par le dialogue et l’engagement».

Promperú confirme que «l’État péruvien garantit le respect de tous les droits constitutionnels en vigueur, ainsi que la liberté de circulation pour les voyageurs internationaux. Il convient de mentionner, ajoute le communiqué, que le gouvernement est en permanence ouvert au dialogue».

Promperú ajoute qu’un formulaire en ligne est maintenant disponible pour l’identification et la localisation des touristes nécessitant une assistance à la suite des manifestations dans le pays.

L’office du tourisme péruvien, iPerú, est joignable via WhatsApp (+51 944 492 314) ou par courrier électronique à iperu@promperu.gob.pe.

Conseils aux voyageurs canadiens

Le gouvernement du Canada conseille aux voyageurs se rendant au Pérou de «faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé, des conflits sociaux et des grèves qui peuvent survenir partout dans le pays».

Des avertissements régionaux d’éviter tout voyage non essentiel sont en vigueur.

Lisez l’avis aux voyageurs complet ici