Allemagne durable : quand une usine de fer devient un modèle à suivre pour notre industrie

194

Dossier. N’ajustez pas votre appareil : dans le Land allemand de la Sarre, il se trouve une gigantesque usine, où jadis on jouait avec le fer, l’huile et l’acier notamment sous les ordres d’un dénommé Hitler, et qui incarne aujourd’hui le « quand on veut, on peut » en matière de tourisme durable.

En conclusion de son voyage-test en train à travers l’Allemagne, Open Jaw Québec a été invité à aller voir comment on fait du tourisme durable et responsable dans ce plus petit État du pays, qui joue du coude avec le Luxembourg et la France.

Et voilà que notre séjour là-bas s’est soldé par ce coup de foudre renversant : l’Usine sidérurgique de Völklingen. Même la convention de l’UNESCO en est follement dingue et amoureuse!

Cette usine qui s’étend sur 6 hectares est ouverte au public pour la visite (il faut compter au moins 3 heures pour faire le tour!) et elle incarne toutes les déclinaisons qui entrent dans la définition écolo-verte-durable :

– recycler ce qui est recyclable ET ce qu’on pensait non recyclable

– donner une nouvelle vie et une nouvelle vocation à des installations « mortes » déjà existantes (au lieu de les démolir ou de les abandonner)

– entretenir un site riche sur le plan historique pour la mémoire collective et réjouir les voyageurs avides des découvertes

– adapter un site afin qu’il soit multidisciplinaire : un lieu pour le tourisme, un lieu d’exposition artistique et un lieu pour la tenue d’événements (corporatifs, privés et artistiques)

– laisser carte blanche à la nature environnante afin qu’elle reprenne ses droits (la démarche intitulée « no chainsaw philosophy » est celle mise de l’avant dans les forêts de la Sarre).

Mais aussi : ici, la rouille est une artiste, la machinerie est un sujet de curiosité et le gigantisme des lieux est renversant. Les artistes locaux sont invités à exposer leurs œuvres sous les escaliers d’acier ou encore au détour d’un silo de fer. Et des concerts de musique y sont présentés à l’occasion pour attirer la population locale à venir constater la nouvelle destinée de l’entité.

Cette usine, nous le pensons fermement, se révèle un lieu extraordinaire pour l’organisation d’un événement et un lieu passionnant à visiter et ce, aussi bien pour les petits que pour les grands.

La pointe de l’iceberg du tourisme durable

L’Usine sidérurgique de Völklingen n’est qu’un maillon d’une chaîne d’initiatives en faveur d’un tourisme durable et responsable, qui voient le jour ou qui sont déjà bien rodées en Allemagne.

Boutiques, restos, hôtels et parcours découverte ont mis la main à la pâte et n’offrent pas seulement des produits locaux; ils hissent leur drapeau d’employeur soucieux du bien-être de leurs employés et de commerçant pour qui la transparence des prix affichés est essentielle.

S’il n’y avait qu’une ville à visiter…

Sarrebruck est reconnue comme étant la première ville équitable d’Allemagne depuis 2009, puis comme étant la capitale du commerce équitable en Allemagne depuis 2015.

S’il n’y avait qu’une adresse où loger…

Une carte dédiée aux voyages à vélo

L’Hôtel Madeleine de Saarbrücken est un établissement écoresponsable et équitable certifié.

S’il n’y avait qu’une activité à faire…

Ici, le vélo est une star. On lui a confectionné des parcours, on lui a concocté des cartes, on lui a fait une place dans les lobbys des hôtels pour la clientèle.

Deux autres suggestions d’activités :

-une balade en kayak sur La Sarre, au départ de la ville de Mettlach

-une balade au Chemin des Cimes Saarschleife : une promenade en bois qui débute en forêt et qui s’étire sur les étages multiples d’une structure métal & bois de 200 mètres de hauteur avec vue à couper le souffle sur la rivière qui présente ici la forme d’un fer à cheval.

Photos : Isabelle Chagnon

Notre journaliste était l’invitée de l’Office National Allemand du Tourisme.