Viking Cruises : les passagers du Orion seront dédommagés

333
Le Viking Orion

Nous apprenions il y a trois jours que le paquebot Viking Orion s’était vu refuser l’accès à plusieurs ports d’Australie à cause du développement d’un champignon sur sa coque. On apprend aujourd’hui que les passagers seront dédommagés.

Ayant obtenu en entrevue des passagers qui participaient à cette croisière, Reuters rapporte que la compagnie Viking Cruises a annoncé qu’elle allait dédommager les centaines de passagers qui étaient du voyage et « qui ont été contraints de rester à bord et de manquer plusieurs escales. »

Viking a confirmé à Reuters dans une déclaration que tous les clients recevraient un bon d’échange égal à ce qu’ils avaient déjà payé, à utiliser lors de tout voyage futur.

Rappelons que, selon les médias locaux, les autorités avaient demandé au paquebot de quitter les eaux de certaines zones d’Australie et de Nouvelle-Zélande, à mi-chemin de sa croisière, après avoir trouvé de petites quantités de biofoul – plantes, algues et petits animaux – qui se développent sur les coques des navires.

Le paquebot se rendait au port d’Adélaïde, dans le sud de l’Australie, et avait prévu de faire escale en Tasmanie et sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande – escales qui n’ont pas pu être honorées selon le média.

Le Viking Orion, d’une capacité de 930 passagers, a accosté à Sydney hier mercredi, dernière étape d’une croisière de 15 jours et 9 escales en Nouvelle-Zélande et en Australie.