Les États-Unis prolongent l’obligation d’être vacciné pour les voyageurs

2273
Arrivée des voyageurs, États-Unis

La Transportation Security Administration (TSA) des États-Unis a publié un « amendement d’urgence » à la politique du gouvernement américain exigeant que tout non-citoyen arrivant par voie aérienne aux États-Unis prouve qu’il est vacciné contre la COVID-19.

L’exigence actuelle, qui prend fin cette semaine, entre en vigueur le 9 janvier et prolonge de deux mois supplémentaires l’obligation d’être vacciné pour les voyageurs.

La nouvelle date d’expiration de l’exigence est désormais repoussée au 10 avril 2023.

Les transporteurs doivent vérifier le statut vaccinal des passagers avant de les faire monter à bord de vols à destination des États-Unis.

Cette décision fait des États-Unis l’un des derniers pays au monde à exiger une preuve de vaccination aux passagers aériens.

Et, sans surprise, cette décision est controversée. Les opposants politiques de l’administration Biden s’insurgent contre l’obligation prolongée.

Tel que le rapporte le Washington Times, les critiques soutiennent que la politique continue de nuire au commerce et au tourisme des États-Unis, et qu’elle devrait être un choix personnel et non une obligation.

Les critiques soutiennent que les vaccins sont inefficaces pour arrêter la propagation du virus, désormais omniprésent partout sur la planète.

« Le président Biden lui-même a déclaré que la pandémie était terminée, ce qui fait que la justification initiale du mandat est désuète. Avant la pandémie, le tourisme international a généré près de deux millards de dollars en retombées économiques aux États-Unis, donc refuser l’entrée à des touristes étrangers non vaccinés nous prive d’innombrables milliards de dollars en revenus », a déclaré Jenny Beth Martin, co-fondatrice de Tea Party Patriots Action, dans un communiqué.

« Et enfin et surtout, par principe, personne ne devrait être contraint de se faire vacciner contre son gré, qu’il soit américain ou étranger. »

Seule l’obligation d’être vacciné reste en vigueur pour les États-Unis, l’exigence de présenter une preuve de test négatif à l’entrée, elle, a été abolie, l’an dernier.

La décision de prolonger l’obligation d’être vacciné intervient peu de temps après que les États-Unis, ainsi que de nombreux autres pays, dont le Canada, le Royaume-Uni, l’Inde, le Japon et d’autres, ont décidé de rétablir l’obligation de présenter un test de COVID négatif pour les voyageurs arrivant de Chine.

Cette décision a été prise à la suite de l’annonce de la fin brutale de la politique zéro COVID de la Chine, qui a rouvert ses portes au tourisme, malgré la flambée des cas au pays.

La Chine, l’IATA et le WTTC ont tous condamné la décision du Canada et de nombreux autres pays de réimposer les tests de dépistage négatif aux voyageurs arrivant de Chine.

 

Article précédentVacances Air Canada est de retour avec son événement Bye-bye l’hiver
Prochain articlePREMIER VOYAGE EN AVION DE FRANK
Avec une formation dans la diffusion de nouvelles et la production télévisuelle sur les voyages, Lynn est tout aussi à l'aise derrière ou devant la caméra que lorsqu'elle transforme des mots en histoires captivantes sur son ordinateur portable. Surnommée la « charmeuse de contenu » multimédia, Lynn a une capacité de travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans dormir jusqu'à ce que le travail soit terminé. La preuve documentée de ceci existe, dans une photo de Lynn prise lors des célébrations de clôture d'une semaine intense, debout, champagne à la main - profondément endormie. C'est notre genre de fille.